Actualite

[ENTRETIEN] M. François d’Assise GRAOUROU très formel : ‘’Écartez Gbagbo, c’est permettre à Ouattara de gouverner tranquillement’’


Abidjan, le 03-06-2024 (lepointsur.com) Dans une interview exclusive accordée à notre équipe, François Graourou, cadre éminent du Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI), exprime une opposition ferme à la candidature d’Alassane Ouattara pour un 4ème mandat présidentiel. M. Graourou expose une série de griefs contre le président du Rassemblement des Houphouétistes pour la République et la Paix (RHDP), mettant en lumière les difficultés croissantes rencontrées par les Ivoiriens.

Parmi les principales raisons évoquées figurent l’augmentation du prix du courant et du carburant, la montée des coûts de la vie, ainsi que le maintien d’un climat de corruption et d’impunité. Il souligne également l’inégalité persistante dans le système judiciaire, l’accroissement de la pauvreté et de la dette extérieure, ainsi que la hausse du chômage chez les jeunes. De plus, M. Graourou critique le refus d’Ouattara d’adhérer aux critères des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) et condamne la destruction des maisons et des sites religieux.

Avant d’aborder ces points, François Graourou attire l’attention sur ce qu’il perçoit comme un système judiciaire à deux vitesses en Côte d’Ivoire, pointant du doigt le traitement discriminatoire réservé à l’ex-Président Laurent Gbagbo. Celui-ci, désormais acquitté par la Cour Pénale Internationale (CPI), est au cœur des préoccupations de M. Graourou, qui dénonce une instrumentalisation politique de la question de son éligibilité.

Selon M. Graourou, le refus de reconnaître l’éligibilité de Gbagbo vise à éliminer une figure politique majeure et à faciliter la réélection d’Ouattara en 2025. Il insiste sur le caractère politique de cette manœuvre et met en garde contre les conséquences sur la démocratie et la stabilité politique du pays.

Cet entretien met en lumière les tensions politiques croissantes en Côte d’Ivoire alors que le pays se prépare pour les prochaines élections présidentielles.

« Dieu est dans le combat du Président Laurent Gbagbo »

Crocinfos.net : L’ex-Président Ivoirien Laurent Gbagbo, par ailleurs président du PPA-CI sera candidat de votre parti politique à l’élection présidentielle d’octobre 2025. Les raisons d’un tel choix.

Je suis Graourou François d’assise, Cadre du PPA-CI, originaire de la Région du Guémon, natif du Département de Bangolo et fils de la fédération sous-préfectorale de Gohouo Zagna. Je voudrais vous remercier pour la lucarne que vous m’offrez pour décrypter la situation socio-politique nationale en Côte. En effet, le contexte m’y oblige, permettez-moi de souhaiter au WOODY de Mama, SEM Laurent Gbagbo; Happy Birth Day (HBD), héritier de Lumumba, HBD ami et frère de Sankara, HBD, inspiration de la nouvelle génération (Goita, Traore, Tchiani). HBD digne fils d’Éburnie notre mère Patrie et Digne fils de MAMA AFRIKA. Dieu est dans ton combat et il aboutira avant de te rappeler à ses côtés. En effet, la convention tenue le 10 mai 2024 au Sofitel à Abidjan est venue entériner le souhait et la volonté de tous les militants et militantes suivant la structuration pyramidale de notre Parti politique. Alors répondant à votre préoccupation, m’en vais-je vous dire que nous allons à cette élection pour la gagner et c’est pourquoi notre choix est porté sur Laurent GBAGBO. Dans notre écurie, c’est le meilleur cheval et laissez-moi vous dire que dans la forme, Laurent Gbagbo a une légitimité et une légalité nationales et historiques. Par ailleurs, Laurent Gbagbo est allé à la CPI et en est revenu vainqueur du complot international, avec une aura mondiale. Laurent Gbagbo est par conséquent rentré dans l’humanité, comme un Grand Homme. Comment comprendre que nous allons laisser cette icône africaine dont le parcours rassemble l’ensemble des combats et des victoires futures que nous devrions mener avec détermination pour présenter quelqu’un d’autre ? La victoire de Laurent Gbagbo lui permettra d’atteindre notre émancipation totale, l’émancipation des africains…

« En 2015, ADO était en face AFFI N’Guessan et en 2020, ADO était face à KKB, juste pour lui donner une légitimité qui lui fait défaut depuis son arrivée à la tête de l’État de Côte d’Ivoire ».

Le Bélier : Cette candidature semble déranger plus le parti au pouvoir dont les cadres et non des moindres s’abonnent dans des déclarations médiatiques. C’est en clair se substituer du coup à l’organe en charge de la gestion des élections que d’annoncer son inéligibilité en 2025 par voie de presse ?

Justement, vous comprenez bien par-là la justesse du choix de la base et qui vient d’être approuvé par la convention.

Regardons un peu dans le rétroviseur : En 2015, ADO était en face AFFI N’Guessan, juste pour l’accompagner sans risque. En 2020, ADO était face à KKB juste pour lui donner à une légitimité qui lui fait défaut depuis son arrivée à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Donc comprenez-les car ils ne sont pas habitués aux rudes épreuves électorales en se confrontant aux poids lourds comme Laurent Gbagbo. C’est pourquoi ils ne font que les éviter en invalidant leurs candidatures par le biais des artifices juridico-politiques. Etant contemporain, je vais vous exonérer des détails de 2010 marqués par la victoire de Laurent Gbagbo sur le RHDP et l’intervention de l’armée française grâce à Nicolas Sarkozy pour être là où ils sont aujourd’hui. En un mot, ils ont peur du Grand Laurent Gbagbo car c’est bien lui seul qui va libérer le peuple de Côte d’Ivoire de la ‘’calamité’’ qu’est la gouvernance RHDP.

« En regardant avec un microscope, on a l’impression que tout ce qui se passait à la CPI était hautement suivi et c’est pourquoi le RHDP diligentait des actions au niveau de la côte d’ivoire ».

Lepointsur.com : Voudriez-vous confirmer avec nombre d’observateurs que le RHDP a ainsi peur du candidat Gbagbo, un Gbagbo pourtant considéré par eux comme un politicien très affaibli du fait de la création du PPA-CI ? Qu’est-ce qui fonde une telle assertion selon vous ?

Oui effectivement, nous voyons et entendons ces sauts de cabri de certains facétieux du régime qui périclite à chaque prise de parole. J’estime que M. Alassane Ouattara depuis 2010 évite de compétir avec Henri Konan Bédié, paix à son âme et Laurent Gbagbo. Or il oublie que c’est son honorabilité et sa crédibilité qui seront déterminées à travers la compétition ultime avec Laurent Gbagbo. D’autant plus que son Parti le RHDP revendique la majorité en Côte d’Ivoire et un bilan solide. Mais le Président Alassane Ouattara a tout intérêt d’ouvrir le jeu démocratique à tous les candidats. C’est en se mesurant une fois dans un duel politique et démocratique clair une fois pour de bon que les populations ivoiriennes feront valoir leur libre arbitre pour choisir parmi ces candidats, le meilleur agent de développement durable qui n’affame pas sa population. En réalité s’ils sont aux abois, c’est parce qu’ils sont conscients des logorrhées débitées chaque jour. Ils ripolinent leur façade !!!! tous leurs discours sont creux et semblent dépourvus de substance. A contrario, ils sont convaincus du cordon ombilical fort entre Laurent Gbagbo et les ivoiriens surtout les progressistes qui sont de plus en plus nombreux qu’hier. L’homme, le candidat du PPA-CI a une carrure et une équipe solide qui font de lui un adversaire sérieux et surtout autour de qui toute la gauche se rassembler et gravite.

« La question de l’éligibilité ou non de Laurent Gbagbo est purement et simplement politique. Elle consiste à écarter Gbagbo pour permettre à Alassane Ouattara de gouverner tranquillement ».

Infocentrale.net : Pensez-vous comme le RHDP que Laurent Gbagbo n’est pas éligible à la présidentielle d’octobre 2025, en raison de sa condamnation par la Justice Ivoirienne à travers ce que certains considèrent une parodie ?

Cela est croquignolesque que de penser ainsi ! In petto, je suis convaincu que la question de l’éligibilité de Laurent Gbagbo est purement et simplement politique. Ce qui convient de dire qu’écarter un candidat en la personne de Laurent Gbagbo, c’est permettre à Alassane de gouverner tranquillement à partir de 2025 et plus.

Je vais faire l’exercice de montrer ce hasard sinon les coïncidences me confortent dans ma posture de croire que le dossier est indubitablement politique. Analysons par exemple la chronologie des dates et faits suivants : 11/03/2015 : la CPI joint les deux (02) affaires Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. 07/06/2015 : en Côte d’Ivoire, on instruit l’affaire casse de la BCEAO. 26/01/2016 : ouverture du procès à la CPI. 04/04/2016 : en CI, le procureur requiert vingt (20) ans de prison contre ces les deux prisonniers de la CPI. 04/06/2018 : à la CPI, la chambre de première instance déclare la présentation des preuves closes. Surtout que les preuves sont insuffisantes et souffrent d’une légèreté vénale par pudeur de gazelle. 06/08/2018 : en CI, Alassane Ouattara prend une ordonnance d’amnistie où il exclut royalement Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. En regardant avec un microscope, on a l’impression que tout ce qui se passait à la CPI était hautement suivi et le RHDP diligentait des actions au niveau de la côte d’ivoire.

C’est pour consolider ma position, sinon comment comprendre que des quatre (04) condamnés que sont le professeur Gilbert AKE NGBO, Désiré DALLO, Justin KONE KATINA (en exilé au Ghana pendant le procès) et Laurent GBAGBO (à la Haye en procès international à la CPI), les deux (02) qui sont en côte d’ivoire à cette période n’ont été objet de mandat de dépôt jusqu’à ce jour ?

Aujourd’hui, toutes ces personnes et personnalités sont en CI et circulent tranquillement sans être inquiétées ou même faire l’objet de mandat de dépôt…

C’est en raison de tous ces faits et ces factuels, je vous réaffirme que l’inscription sur la liste électorale et la question de l’éligibilité de Laurent Gbagbo doit lui être restituée. Ainsi, nous avons avancé véritablement vers la réconciliation et la cohésion nationale tant prêchées.

« Nous irons annoncer aux militants et aux populations que le PR Laurent GBAGBO est candidat du PPA-CI à l’élection présidentielle d’octobre 2025 en Côte d’Ivoire ».

Lepointsur.com : En quoi consisteront les prochaines missions éclatées du PPA-CI sur le terrain ?

Nous allons annoncer aux militants et aux populations que le PR Laurent GBAGBO est candidat à la prochaine élection présidentielle de 2025 et leur expliquer les raisons et bien-fondé de ce choix. Subsidiairement les cadres s’évertueront à présenter les dix (10) piliers du programme à défendre en 2025. Ce programme structuré et cohérent qui vise à créer les bases d’une Nation ivoirienne forte et Unie avec une gouvernance démocratique exemplaire et émancipée des pesanteurs externes.

Dernière heure Monde : Pourquoi alors refuser un 4ème mandat d’ADO ?

Nous refusons le 4e mandat pour plusieurs raisons suivantes : refuser d’augmenter le courant, refuser d’augmenter le carburant, refuser de rendre la vie chère, refuser de favoriser la corruption et l’impunité, refuser une justice inégale, refuser d’accroître la pauvreté, refuser de concentrer les infrastructures sur Abidjan, refuser d’installer des péages sur toutes les routes, refuser de rendre inaccessible les hôpitaux et l’école au peuple, refuser d’augmenter le nombre des jeunes chômeurs, refuser d’accroître la dette extérieure, refuser d’être le leader des PPTE, refuser de détruire maisons et mosquées, refuser d’exproprier LES IVOIRIENS DE LEURS TERRES… Pour toutes ces raisons, je dis hermétiquement non, non et non au 4ème mandat d’Alassane Ouattara !!!!

Je vais finir par ces deux citations :

Chers camarades, cher peuple de CI, « c’est en marchant sur le chemin que le chemin apparaît’’ et « Il n’y a pas de succès sans épreuves »

Infocentrale.net : Un message à tous vos militants et à la classe politique ivoirienne.

Lieu est pour nous de dire que la gouvernance ADO est une poudre de perlimpinpin que le premier des ministres et ses ministres nous servent en longueur de journée, des galimatias en lieu et place des solutions aux problèmes des ivoiriens. Camarades militantes et militants, nous avons demandé avec succès à notre champion d’être notre candidat pour les présidentielles de 2025. Il nous reste désormais à aller sur le terrain, vers les militants et les populations pour préparer la victoire du Champion en octobre 2025. C’est pourquoi notre ultime alternative sera de gagner cette élection car nous avons un Leader qui a toujours gagné tous ses combats… Je dis bien aucune alternative à part la VICTOIRE en 2025.

Propos recueillis et retranscrits par Lainé Gonkanou, Correspondant Régional

Commentaires

commentaires