Le chef du canton Yati demi accuse Mabri et ses partisans #chefferie traditionnelle


Logoualé, le 20-8-15 (lepointsur.com)-La cohésion sociale entre les populations de la circonscription de Logoualé (département de Man) est en crise depuis une semaine. Et pour cause, le ministre d’Etat,  ministre  du plan Albert Mabri Toikeusse et les élus locaux de la ville vient d’investir sans le consentement des autres chefs Seu Jean sous- officier de police en fonction comme nouveau chef du canton Yati.

Début du courrier (P/1)

Début du courrier (P/1)

P/2

P/2

Fin du courrier (P/3)

Fin du courrier (P/3)

Ce dernier, faut- il le noter n’a pas la caution de ses paires. Rappelons que le ministre Albert Mabri Toikeusse a procédé le 12 août 2015, à l’investiture

Mabri Toikeusse, président de l'Udpci

Mabri Toikeusse, président de l’Udpci

d’un chef de canton Yati à Logoualé. Pendant ladite installation qui a réuni la population dans la cours de la mairie, le patron du plan et du développement en Côte d’Ivoire a laissé entendre que Jean Seu était le choix de tous les autres chefs traditionnels du Yati  pour conduire les destinés dudit canton.

Ce passage en force du ministre Mabri n’est pas du goût du chef  Sahi Bamba  chef du canton Yati démis par Mabri et ses amis du parti qui a décidé de porter la réplique.

Pour autant, a-t-il cité comme commanditaire de ce faux coup, le député de Logoualé Sery Pascal et le maire Jeannette Badouel. Dans une conférence de presse animée  lundi 17 août 2015,  le chef Sahi Bamba accompagné de la plupart des chefs du canton Yati, Guémalé et Izôssé ainsi que des chefs de tribus et de villages a non seulement dénoncé l’altitude pas catholique de certains cadres du Tonkpi, mais aussi demander au ministre de l’Intérieur Ahmed Bakayoko,  via l’autorité préfectorale de la région d’annuler cette injuste d’investiture.

Selon le chef de canton Sahi qui recevait la presse à son domicile à Logoualé,  il a souligné que les élus de l’Udpci,  notamment ceux cités plus haut lui reprochent de ne plus faire l’affaire du parti arc-en-ciel à Logoualé.

Dans la note de contestation adressée au préfet de région,  dont nous avons reçu copie, Sahi Bamba a brandi trois faits majeurs qui l’éloignent désormais dès la prise de décisions du canton Yati par les responsables du parti du Général Robert Guei.

A lire sur le même sujet: http://lepointsur.com/biankoumarencontre-des-chefs-de-canton-le-depute-et-le-president-du-conseil-regional-humilient-les-tetes-couronnees-actualise/

En croire le conférencier, c’est sa présence,   à l’instar de tous les autres chefs et rois au congrès du Rdr à Abidjan sur invitation de ce parti, et aussi sa participation à la convention du Rhdp ainsi que son soutien moral à la candidature de son cousin Togba Norbert,  candidat sous la bannière du Rdr à la prochaine législative à Logoualé contre le candidat de l’Udpci qui a provoqué le courroux de Mabri et de ses collaborateurs du parti arc-en-ciel..

Mabri est mon fils, il me connait très bien, il aurait dû m’approcher pour des explications entre père en fils.” A-t-il dit,  le visage renfrogné. Pour ne pas que cette destitution provoque des troubles dans la circonscription ou même dans la région du Tonkpi car ayant lui des partisans gonflé à bloc contre cette injustice du seul ministre de la région du Tonkpi, Sahi Bamba qui avait autour de lui, une cinquantaine de chefs traditionnels et de cadres de Logoualé a invité la tutelle à mettre fin à ”ce vacarme” orchestré par les élus l’Udpci.

Informant l’opinion nationale et internationale qu’en pays ”Dan’,  les chefs de villages ne désignent pas les chefs de cantons,  encore moins les hommes politiques. Selon Sahi Bamba, la compétence est dévolue exclusivement aux sages de la famille royale et aux chefs de tribu. C’est donc ensemble pour dire non à Mabri et ses élus que ces différents garants de la tradition présents ce jour sont allés remettre la motion de protestation à l’intronisation de Seu Jean à Adolphe Guéi sous-préfet de Logoualé.

 David Guegon à Man,

Commentaires

commentaires