Actualite

[Festibo 2020/Edition 8] Le Commissaire général Dah Germain dresse le bilan : ” Le festibo a eu un impact sur la population ”


Bouna, le 04-12-2020 (lepointsur.com) Le commissaire général du Festival  des danses traditionnelles du Bounkani (FESTIBO) a dressé, ce vendredi 04 décembre 2020, le bilan des 07 précédentes éditions.
C’etait à l’occasion d’un atelier de réflexion qui s’est tenu au siège du conseil régional du Bounkani en présence d’une forte mobilisation des fils et filles de la région, des partenaires, le préfet de région, Kpan Joseph, des  élus et cadres de la région notamment le président du conseil régional, Hien Philippe, le professeur Hien Sié.
Selon Dah Germain, le thème : ” Bilan et perspectives ” est un stock pour réfléchir et  marquer une pause afin de faire le point de tout ce qu’ils ont pu vivre durant les sept années écoulées.
Nous avons mis en oeuvre des activités. Certaines ont du succès, d’autres moins. Et comme toute oeuvre humaine est perfectible, nous avons voulu cet atelier pour permettre à tout un chacun, aux populations qui sont les premières destinataires de ce festival, leur permettant donc de s’exprimer et dire ce qu’elles pensent du FESTIBO ”, a-t-il déclaré.
A l’en croire, le festibo a eu un impact  sur la population en témoignent les réalisations qui sont intervenues dans la région. Il s’agit de l’école primaire de Tougbo qui est une fierté pour la région du Bounkani, l’école maternelle, le dispensaire en construction, le HVA qui va bientôt voir le jour à Yolongor…
C’est autant de réalisations qui nous confortent et qui nous font dire que ce festival a un impact réel sur les populaire au delà des dons que nous faisons à la prison, à l’hôpital, aux personnes handicapées, dons de sang et bien d’autres activités sociales que nous menons ”, souligne le commissaire général, Dah Germain.
Pour le commissaire du FESTIBO, le festival a réussi à s’institutionnaliser, car ils ont aujourd’hui la confiance du ministère de la culture et de la francophonie, de l’UNESCO, du HCR, de l’OIPR et de beaucoup de structures étatiques et non étatiques qui nous accompagnent.
Ce sont également des acquis certes minimes, mais nous comptons sur l’appui de nos experts de l’INSAAC qui nous accompagnent depuis maintenant set ans dans cette aventure afin de rendre plus professionnelles nos troupes traditionnelles dans le but de les faire voyager davantage ”, ajoute-t-il sans toutefois omettre que le FESTIBO a également acquis pas mal de logistiques qui leur a permis d’être au moins autonomes en matière d’organisation. 
Toutefois, le commissaire général a relevé certaines difficultés auxquelles ils sont confrontées. Il s’agit notamment l’hébergement, du partenariat, du sponsoring, la réforme et la formation des troupes. ” Et cela est un défi, des difficultés à les noter parce qu’elles se valent toutes ”, mentionne-t-il.
Enfin, le commissaire général, Dah Germain, a lancé un vibrant appel aux opérateurs économiques et tous ceux qui pourraient avoir de l’intérêt dans l’hôtellerie à venir investir dans le Bounkani. 
Démarré aujourd’hui, vendredi 04 décembre 2020 avec un atelier de réflexion sur le thème : ” Bilan et perspectives ”, la 8ème  édition du FESTIBO 2020 connaitra son apothéose le samedi 05  décembre 2020.
Médard KOFFI, envoyé spécial à Bouna

Commentaires

commentaires