Point Sur

Côte d’Ivoire/Après sa remise en liberté : Diomandé Megbe et 10 délégués de démobilisés à Abidjan #Bouaké


Bouaké, 29-05-2017 (lepointsur.com) Alors qu’ils étaient attendus par le Procureur de la République à la brigade de recherche de Bouaké en vue de poursuivre l’interrogatoire suite à  l’affaire du” mardi 23 Mai 2017″, une dizaine de délégués des ex-combattants démobilisés de la cellule 39 s’est rendue dans la matinée du lundi 29 mai 2017, à  Abidjan pour rencontrer le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, a -t-on appris de source proche de ladite cellule.

Libéré dans la nuit du vendredi 26 Mai 2017, Après son interpellation par les services de la brigade de recherche, Diomandé Megbe, porte-parole de la cellule 39 qui doit son salut à un coup de fil du securocrate ivoirien qui invitait ses camarades et lui à venir sur Abidjan, pour une solution à leurs revendications.

Une énième  invitation qui pèsera sans doute dans la balance à résoudre définitivement la crise que vit Bouaké depuis la manifestation des démobilisés. Toutes nos tentatives pour  joindre les différents porte-paroles en vue de recueillir les résolutions de cette rencontre au sommet de l’État sont restées sans suite.

Affaire ” dépôt d’armes ”

La grande muette à Bouaké a décidé de jouer le rôle qui est le sien dans l’affaire du dépôt des armes telle que recommandé par la hiérarchie militaire, il y a quelques jours. En effet, dans un communiqué émanant de l’État major des armées,  ordre a été donné aux civils et militaires de procéder au dépôt  des armes qui circuleraient encore dans la nature.

Les concernés avaient jusqu’au 31 Mai 2017 pour s’acquitter de ce devoir civique.  À moins de deux jours de la fin de cette opération, l’heure n’est pas à la mobilisation et aucune information faisant état  d’un dépôt volontaire officiel  n’est à  signaler aux endroits indiqués.

” Nous n’avons pas d’informations à vous communiquer  sur cette opération. Veuillez  vous référer au porte-parole ou au service communication et relation presse de l’État major des armées à  Abidjan.  Nous regrettons de ne pas pouvoir vous en dire plus... ” fait savoir une source militaire à Bouaké.

SDB

 

Commentaires

commentaires