Actualite, Contribution, Point de vue

[Côte d’Ivoire/Politique] J’aime les militants de mon pays parce qu’ils s’aiment !


Abidjan, 06-06-2024 (lepointsur.com) Les militants des partis politiques de mon pays sont formidables ! Ils s’aiment ! Ils aiment le bonheur des autres. Comment peut-il en être autrement dans ce pays très croyant où les pèlerins prient pour le chef de l’État et le pays avant de prier pour eux-mêmes ? Ils ont bien compris le message : « Aimez-vous les uns les autres comme le Seigneur vous a aimés ».

“ Les minutes qui ont suivi, les militants D’EN FACE ont trouvé le candidat FATIGUÉ, déliquescent, qui n’aurait plus la capacité de faire campagne et de compétir. Un “malparleur’’ de ce pays, destructeur depuis un moment, est allé plus loin pour dire que le champion désigné “FAIT PITIÉ’’. Et comme ils veulent que le parti revienne au pouvoir, ils l’ont alors prié de miser sur un autre cheval. ’’

Alors, quand un parti politique choisit son candidat, les militants d’en face que ce candidat va croiser lui disent « votre candidat n’est pas l’idéal qui peut gagner l’élection, il est préférable de choisir tel ou tel autre ».

Tout dernièrement, les dirigeants d’un parti ont réfléchi, choisi leur candidat et l’ont investi devant leurs militants dans une salle archicomble. Ceux-ci ont approuvé le choix dans une joie indicible.

Les minutes qui ont suivi, les militants D’EN FACE ont trouvé le candidat FATIGUÉ, déliquescent, qui n’aurait plus la capacité de faire campagne et de compétir. Un “malparleur’’ de ce pays, destructeur depuis un moment, est allé plus loin pour dire que le champion désigné “FAIT PITIÉ’’. Et comme ils veulent que le parti revienne au pouvoir, ils l’ont alors prié de miser sur un autre cheval.

Les gens aiment vraiment les gens !

“ Les Ivoiriens sont formidables ! Ils ne se réjouissent pas du mauvais choix du candidat “fatigué’’, du “banquier’’ ou du “vieux sang’’ qu’ils peuvent battre sans coup férir, ils VEULENT plutôt AFFRONTER des adversaires plus CORIACES parce qu’« à vaincre sans périls, on triomphe sans gloire », sans doute. ’’

De leur côté, les militants du parti au pouvoir CLAMENT, HURLENT, CRIENT à toutes les tribunes qu’ils ne changeront pas de candidat. Leur brave est “NATUREL’’, et puis, son LEADERSHIP, sa VISION, son esprit de PAIX, de DÉVELOPPEUR et, surtout, la STABILITÉ qu’il incarne ne sont plus à démontrer. Certains « pays veulent l’avoir comme président », dixit Patrick. Il n’a encore rien dit quand ceux D’EN FACE HURLENT qu’il faut du SANG NEUF, qu’il ne doit pas faire un 4e mandat et que, d’ailleurs, s’il se présente, il sera battu à plate couture. Ils le supplient donc de partir dans les honneurs. Vous voyez encore une fois que les Ivoiriens s’aiment vraiment ?

J’allais oublier : aussitôt que le premier candidat a été investi, et qu’il a pris le micro, il a dit implicitement aux partis qui seraient tentés de porter leur choix sur des banquiers d’y renoncer car « la politique n’est pas l’affaire de banquiers ».

Les Ivoiriens sont formidables ! Ils ne se réjouissent pas du mauvais choix du candidat “fatigué’’, du “banquier’’ ou du “vieux sang’’ qu’ils peuvent battre sans coup férir, ils VEULENT plutôt AFFRONTER des adversaires plus CORIACES parce qu’« à vaincre sans périls, on triomphe sans gloire », sans doute.

Pascal Kouassi

Commentaires

commentaires