Can 2015 /Vers l’annulation de la Can 2015


Prévu pour le 17 janvier 2015 prochain, les chances de la tenue de la Coupe d’Afrique des nations semblent très minces. En effet, à environ 2 mois du grand rendez-vous du football africain, les bruits de son annulation se font de plus en plus persistants.

arton43911-e96b8C’est ce mardi au Caire que le comité exécutif de la Caf doit décider de l’organisateur de la Can 2015, à l’issue d’une assemblée extraordinaire. Après la renonciation du Maroc à abriter la compétition dès le mois de janvier, place aux plans B.

La Confédération africaine de football aura fait durer le suspens. Après des semaines de tractations ponctuées par les deux refus fermes du Maroc d’organiser la Can 2015 à partir du 17 janvier, compte tenu des forts risques encore liés à la propagation du virus Ebola, l’instance suprême du football africain doit annoncer ce mardi le nom du futur pays hôte. Discrète jusque-là sur ses possibles solutions de replis, la Caf doit désormais choisir entre les candidats qui lui ont fait part d’un intérêt pour accueillir le tournoi.

Le Nigeria, candidat dès le départ

Des informations qui ont fuité depuis l’organe qui régit le ballon rond sur le continent, trois à quatre pays se seraient portés candidats, dont le Nigeria, qui a fait part de son intérêt depuis le début des tractations entre le Maroc et la Caf. Sondé officieusement, le pays des Super Eagles a répondu par l’affirmative alors qu’il se déclare désormais débarrassé des cas de virus Ebola et surtout qu’il possède au moins quatre stades au normes FIFA afin de pouvoir recevoir une phase finale de Can.

La piste angolaise a également été évoquée, sans annonce officielle pour l’heure. Mais avec son économie dynamique et la Can 2010 déjà organisée sur son territoire, l’Angola dispose de solides arguments pour faire pencher la balance de son côté (et pourquoi pas un ticket avec la Zambie ?). Reste les pistes gabonaise et égyptienne, évoquées ces dernières heures. Deux dossiers qui semblent moins crédibles compte tenu des infrastructures sportives gabonaises d’abord, qui peuvent difficilement permettre aux Panthères de recevoir une Can sans co-organisation (comme en 2012 avec la Guinée Equatoriale), alors que côté égyptien la stabilité politique reste une des préoccupations majeures. Le Directeur marketing de la Caf a d’ailleurs fini par démentir un quelconque intérêt égyptien pour l’édition 2015.

La Ghana dit non

Un temps pressenti, le Ghana a définitivement apporté une fin de non recevoir par la voix de son ministre des Sports, conscient des manques du pays en terme d’infrastructures. “Nous avons indiqué au président de la Fédération de football ghanéenne que nous sommes dans l’incapacité d’organiser la compétition”, a déclaré Mahama Ayariga, le ministre de la Jeunesse et des Sports, lundi, alors que les Black Stars sont en revanche candidats à l’organisation de la Can 2017.

De quoi un peu plus réduire la marge de manœuvre de la Caf, qui ne s’attendait pas à disposer de si peu de solutions de repli, alors que l’idée d’un report final de la compétition est exclue. Après les discussions sans issue avec le Maroc, l’instance sait qu’un report la décrédibiliserait aux yeux du monde. Reste donc un trouver la solution idoine, ou alors prononcer l’annulation de cette édition faute de piste solide. Mais là aussi, peu probable.

Source afrik.com

Commentaires

commentaires