Actualite, Point Sur

Can 2015/ CI-Mali, ce soir : Les Éléphants gonflés à bloc, la victoire ou rien


 -Les consignes de Renard à Yaya

unecanAbidjan, le 24-1-15 (lepointsur.com)-En prélude au match contre le Mali à 16h00 Gmt au stade de Malabo, comptant pour la 2e journée du groupe D, ce samedi à l’estadio de Malabo, le sélectionneur des Eléphants, Hervé Renard, était face à la presse hier vendredi 23 janvier.

D’entrée, le vainqueur de la Can 2012 a déclaré que la Côte d’Ivoire a les armes pour battre le Mali. “Nous avons les armes pour pouvoir contrarier cette équipe du Mali. Dans une compétition comme la Can, il y a parfois des équipes qui marchent très bien, avec un rythme soutenu. Mais après, les choses changent légèrement. C’est le cas du Gabon. Donc, il faut rester serein. Nous savons que nous allons rencontrer les doubles demi-finalistes des deux dernières éditions de la Can. C’est d’ailleurs l’une des meilleures équipes du continent. Je pense que c’est mieux pour la Côte d’Ivoire d’avoir un adversaire de ce calibre “, a affirmé Hervé Renard. Et de préciser qu’il a de solides arguments pour remplacer Gervinho suspendu pour deux matches.

Cependant, il avoue qu’avoir exactement un joueur du même profil que l’attaquant de la Roma est ” difficile parce qu’un joueur comme Gervinho, il n’y en qu’un “. Mieux, le patron du banc des Eléphants rassure que ” celui qui va le remplacer sera à la hauteur ». L’heureux élu sera surement l’attaquant du Csk Moscou, Seydou Doumbia. De lui, l’entraîneur des Eléphants dit beaucoup de bien. « Seydou, c’est quelqu’un qui, une fois dans la surface de réparation, est vraiment intraitable. Il est fort probable qu’il soit associé à Wilfried Bony face au Mali “, a-t-il dit.

Selon lui, le fait que le Mali n’ait jamais battu la Côte d’Ivoire à une phase finale de Can est une motivation pour ses joueurs. “Je pense que c’est une bonne chose qui me rappelle la demi-finale de 2012. Ce sera un match intéressant dans une poule où le reste de notre programme est très chargé, avec le Mali puis le Cameroun “, a indiqué Hervé Renard, qui a également ajouté que l’état d’esprit de l’équipe est “bon“. Mais, il a insisté auprès des joueurs en leur disant qu’il est  “impardonnable de faire une première mi-temps comme ils l’ont fait “.

Je pense qu’il faut pousser les joueurs jusque dans leur retranchement. Puisque ce qu’ils ont montré est tout à fait insuffisant. Je reproche le fait que nous ayons joué trop lent contre la Guinée. Je pense qu’on presse à 10 km/h. Ce n’est pas bien haut pour aller récupérer le ballon. Soit on change de rythme, soit on va au-devant de grosses déconvenues. Ce qui serait regrettable, c’est de se retrouver dos au mur avant de réagir. Ce serait beaucoup mieux d’agir le plus rapidement possible. Nous savons ce qu’il faut faire, maintenant à nous de la faire “, a souligné le technicien français.

Dans cette optique, il attend du capitaine des Eléphants, Yaya Touré qui n’était pas à son meilleur niveau face à la Guinée “de porter l’équipe à bout de bras”. “C’est lui qui porte le brassard de capitaine, il a une charge sur ses épaules. C’est à lui de montrer l’exemple et de faire mieux que ce qu’on a vu au premier match,” a insisté Hervé Renard, qui sait comme ses joueurs que la Côte d’Ivoire doit gagner ce samedi face au Mali  pour mieux se rapprocher de la qualification pour le deuxième tour de la Can 2015.

La Côte d’Ivoire est logée dans le groupe D avec la Guinée, le Mali et le Cameroun. Les Eléphants ont concédé (1-1) face à la Guinée lors de la première journée de la Can orange 2015.

(lepointsur.com source l’Inter)

Commentaires

commentaires