Actualite

[Zagné/Sensibilisation du CCC sur l’agroforesterie] Le Sous-préfet encourage les planteurs à plus d’engagement pour la durabilité de leurs productions


Zagné, le 03-04-2024 (lepointsur.com) Le mardi 30 avril dernier, la campagne de sensibilisation sur « la contribution du Conseil du Café-Cacao à la reforestation de la Côte d’Ivoire » a été une opportunité pour le Sous-préfet de Zagné, d’inviter les planteurs à s’y engager effectivement pour produire les produits agricoles dans la durée, dans un contexte international de changement climatique.

Le Commandant ASSE KONAN ABEL très déterminé à réussir le pari de zéro déforestation à Zagné

Dans la salle de conférence de la Sous-préfecture de Zagné, dans le Département de Taï, les messages du Commandant Asse Konan Abel aux planteurs ont été identiques aux sermons. « Le changement climatique est un phénomène mondial avec diverses conséquences pour les pays encore dépendants de l’agriculture comme le nôtre. C’est pourquoi, je vous exhorte à vous impliquer dans cette bataille afin d’éviter que notre économie soit amputée d’une partie de ses recettes. Continuez à produire tout en respectant les nouvelles données thématiques ca,r sans forêt il n’y aura plus de cacao. Et si cet or brun disparaît, autochtones, allogènes et allochtones, nous allons tous avoir nos revenus en baisse », a plaidé l’administrateur civil.

D’où l’occasion pour lui d’exhorter ses administrés à préserver les acquis d’aujourd’hui en pensant aux générations futures, à travers notamment la mise en œuvre effective de l’agroforesterie dans leur existence quotidienne.

La salle de conférence de la Sous-préfecture de Zagné bondée d’acteur terrain de la filière Café-Cacao

Même son de cloche pour le Conseil du Café-Cacao et ses partenaires techniques que sont l’Agence Nationale d’appuis au Développement Rural (ANADER) et le ministère des Eaux et Forêts qui, au travers des exposés de synthèse suivis de vidéo-projections, ont montré l’ampleur de la situation aux acteurs terrain de la filière Café-Cacao. Une belle approche qui les a permis de mieux faire comprendre aux producteurs l’importance de s’inscrire résolument dans la stratégie nationale de « contribution du Conseil du Café-Cacao à la reforestation de la Côte d’Ivoire ».

Rappelons que cette campagne de sensibilisation sur l’agroforesterie s’inscrit dans la mise en œuvre de la norme ARS 1000, instituée par le Ghana et la Côte d’Ivoire qui, vise à rendre plus compétitif le binôme Café-Cacao sur le marché mondial.

Laine Gonkanou, correspondant régional

Commentaires

commentaires