Actualite

Visite du chef de l’Etat français en CI/ François Hollande rencontre l’opposition ivoirienne


Le président du FPI, Pascal Affi N'Guessan (Ph: Dr)

Le président du FPI, Pascal Affi N’Guessan (Ph: Dr)

Dominée par des sujets économiques, la visite de François Hollande en Côte d’Ivoire ce jeudi 17 juillet a aussi été marquée par sa rencontre avec les partis de l’opposition en début de soirée, dont un tête-à-tête de 15 minutes avec le FPI. Après la Côte d’Ivoire, le président Hollande se rend au Niger et au Tchad, où il sera question du nouveau dispositif français de lutte anti-terroriste au Sahel.

L’accueil réservé au président français à son arrivée à l’aéroport de la capitale économique ivoirienne a été chaleureux. Le chef de l’Etat français compte sur ce déplacement pour conforter la place des très nombreuses entreprises françaises implantées en Côte d’Ivoire, dont la France est le premier partenaire commercial. Mais lors de sa conférence de presse avec le président Ouattara, François Hollande a aussi évoqué la réconciliation politique. Et il a montré en exemple la Côte d’Ivoire. Il souhaite que beaucoup de pays d’Afrique organisent à leur tour des élections apaisées et pleinement démocratiques.

Malgré la satisfaction exprimée par le chef de l’Etat français sur la manière dont la Côte d’Ivoire, sous la présidence d’Alassane Ouattara a réussi à se redresser trois ans après une violente crise qui a fait officiellement 3 000 morts, François Hollande a maintenu une rencontre avec l’opposition ivoirienne en général et en particulier un tête-à-tête avec le président du FPI, l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan.

Une incongruité lors d’une visite officielle, mais une façon aussi pour le président français de faire pression sur le pouvoir, pour qu’il ouvre le jeu démocratique. Mais ce n’est pas pour autant une victoire pour le FPI, le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo.

A l’approche de la présidentielle d’octobre 2015 en Côte d’Ivoire, François Hollande a dit à Pascal Affi N’Guessan que « quand les élections sont organisées de manière libre et transparente, le FPI doit y participer s’il veut exister demain ».

Si rien n’a filtré de cette rencontre entre le chef de l’Etat français et le parti significatif de l’opposition selon le confrère de Rfi, le président du Front Populaire Ivoirien (FPI) a pris à témoin François Hollande concernant la composition de la Commission Electorale Indépendante (CEI).

A cet effet, le FPI pose la question de la transparence. Il critique notamment, la composition de la nouvelle commission électorale indépendante et refuse encore de nommer son représentant à cette CEI. Pascal Affi N’Guessan souhaite que la France conseille au pouvoir ivoirien d’instaurer une commission électorale consensuelle.

Une rencontre “officieuse“, puis qu’elle ne faisait pas partie de l’agenda officiel publier par l’Elysée. Nous l’annoncions avec des réserves ce tête-à-tête, FPI-François Hollande.

Kpan Charles

Commentaires

commentaires

Vote final

Note finale 0

Les commentaires sont fermés