Tag RFI

Une cellule terroriste démantelée en Indonésie


En Indonésie, plusieurs dizaines d’individus ont été interpellés, suspectés de liens avec l’organisation jihadiste État islamique. Selon la police, ils préparaient une opération de grande envergure à l’occasion de la publication des résultats de l’élection présidentielle, prévue le 22 mai.

Parmi les suspects figure un spécialiste des explosifs. Selon la police, cet artificier expérimenté travaillait sur un dispositif redoutable permettant de déclencher une bombe à l’aide d’un réseau Wi-Fi. Ce dispositif déjà vu au Proche-Orient, mais inédit en Asie a deux avantages pour les terroristes : il permet d’éviter le brouillage des signaux téléphoniques et d’augmenter le rayon d’action du détonateur. Avec ce système, une charge peut être déclenchée à un kilomètre de distance.

Au cours des perquisitions ont été découvertes des traces de triperoxyde de triacétone (TATP). Il s’agit de la même substance que celle utilisée pour les attentats de Paris en 2015 ou les attaques qui ont frappé le Sri Lanka fin avril.

Quelles étaient les cibles ? On l’ignore encore. Les interrogatoires continuent. Mais les enquêteurs font face à des clients très sérieux, affiliés au groupe État islamique. Plusieurs d’entre eux sont de retour en Indonésie après un séjour en Syrie dans les rangs du califat autoproclamé. Plus de 200 personnes suspectées de lien avec la mouvance jihadiste ont été interpellées sur le sol indonésien depuis le début de l’année.

RFI

 

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.