Tout juste nommé, Thévenoud quitte le gouvernement pour des problèmes “fiscaux”


L’Elysée a annoncé jeudi soir par communiqué avoir mis fin aux fonctions de Thomas Thévenoud, nommé la semaine dernière secrétaire d’Etat au Commerce extérieur. Une décision liée à “des problèmes de conformité avec les impôts”, selon une source gouvernementale citée par l’AFP. Le député PS du Lot-et-Garonne, Matthias Fekl, lui succède.

Thomas Thévenoud était l’un des six entrants du nouveau gouvernement de Manuel Valls. Mais un peu plus d’une semaine après sa nomination, le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger a démissionné “pour des raisons personnelles”. C’est ce qu’annonce jeudi soir un communiqué de l’Elysée.

Une source gouvernementale citée par l’AFP a ensuite précisé que ce départ était lié à “des problèmes de conformité avec les impôts”. “Dans le cadre des nouvelles normes mise en place par le gouvernement dans le cadre de la transparence de la vie politique, il s’est avéré qu’il y avait un problème de déclaration d’impôt”, a-t-on ajouté, en précisant qu’il ne s’agissait “en aucun cas d’une démission pour un motif de désaccord politique”.

Thévenoud aurait “l’occasion de préciser les motifs de sa démission”
De son côté, Matignon a précisé que cette démission surprise était due à “une situation découverte après sa nomination”. Manuel Valls “a considéré que, suite à une situation découverte après sa nomination, M. Thévenoud ne pouvait poursuivre sa fonction. Le Premier ministre et M. Thévenoud ont convenu que ce dernier devait remettre sa démission”, a déclaré le cabinet du chef du gouvernement à l’AFP. Matignon a refusé d’en dire davantage, indiquant que M. Thévenoud aurait “l’occasion de préciser les motifs de sa démission”.

Ce jeune quadragénaire est un proche d’Arnaud Montebourg et s’était illustré au printemps dernier par sa mission de médiateur dans la crise qui oppose les taxis aux VTC. Il a été avant cela l’assistant parlementaire de Laurent Fabius, qui était devenu son ministre de tutelle en tant que chef de la diplomatie française.

Député du Lot-et-Garonne depuis 2012 , Matthias Fekl lui succède au gouvernement à la même fonction. Âgé de 36 ans, ce socialiste né en Allemagne et membre de la commission des Lois à l’Assemblée nationale a été chargé en 2012 par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault d’un rapport sur le séjour des étrangers et l’immigration en France.

De notre correspondante Maty Gauthier Fanny avec AFP

Commentaires

commentaires