Uncategorized

San Pedro : le changement climatique menace la cacao-culture (Spécialiste)


San Pedro – Le changement climatique est “une menace” pour le rendement agricole en général et plus spécifiquement pour la cacao-culture, selon le responsable du programme national changement climatique, le capitaine Yao Marcel, de la direction régionale de l’Environnement, de la Salubrité urbaine et du Développement durable de San Pedro.


APSF_07_8_image_01_full“Nous ressentons les effets des changements climatiques en Côte d’Ivoire, et les impacts directs sur l’agriculture en général et le cacao en particulier sont la baisse des rendements due à la fluctuation des pluies”, a déclaré, jeudi, le capitaine Yao Marcel, lors d’une conférence publique sur le thème “Le changement climatique et ses incidences sur notre environnement. Quel avenir pour la culture du cacao en Côte d’Ivoire”.

Elle a été organisée dans le cadre des Journées mondiales de l’environnement et de l’océan, placées sous le thème “Elevons notre voix et non le niveau de la mer”.

Le capitaine Yao a souligné qu’avec le changement climatique, les prévisions en matière de pluviométrie sont “alarmantes”, et que l’on s’attend à “une baisse” de la pluviométrie et des rendements au niveau de la cacao-culture. Il a relevé que le gouvernement ivoirien a mis en place un programme national de lutte contre le changement climatique qui devra proposer, en liaison avec le ministère de l’Agriculture, un plan d’adaptation de l’agriculture au changement climatique.

“Dans ce plan, il y aura plusieurs projets et stratégies qui seront proposés aux populations avec de nouvelles essences plus résistantes au manque de pluie et toutes ces actions qui leur permettront, à partir de 2015, de s’adapter véritablement au changement climatique”, a indiqué le conférencier.

Ces réflexions prennent en compte, note-t-on, les différents effets du changement climatique sur la cacao-culture, notamment la déforestation, les risques de maladies dues à l’élévation de la température et entrainant la prolifération des insectes qui contribuent à la chute des rendements.

Le directeur régional de l’Environnement de San Pedro, le lieutenant-colonel Tissé Bernard, a expliqué que la Côte d’Ivoire étant un pays agricole dont la cacao-culture représente la première source de revenue, le choix de ce thème était devenu une évidence pour donner quelques explications aux populations sur les effets du changement climatique et les bonnes attitudes à avoir.

AIP

Commentaires

commentaires