Actualite, Point de vue, Point Sur

‘’Que Dieu nous protège’’ (La chronique de Fernand Dédêh Tagro)


À Barthelemy Zouzoua Inabo: La lutte contre le Coronavirus ne sera pas de tout repos. Parfois, l’on a juste envie de dire, « que Dieu nous protège ». Dieu, pas les hommes de Dieu.

‘’Ici, tout les discussions tournent évidemment autour du virus, mais difficile de chasser les vieilles habitudes’’.

Constat Laleraba, la porte d’entrée en Côte d’Ivoire par le Burkina Faso. Côté Ouangolodougou. Les habitudes sont distraites par le dispositif de lavement des mains placé entre les Check-points de la police et de la gendarmerie. Quelques agents portent des masques de protection.
Au contrôle Santé, les agents tiennent des pots de gel hydro-alcooliques. Certains sont protégés. Cependant, les voyageurs n’ont pas tous le réflexe de se laver les mains à l’eau coulante et de respecter la distance de sécurité, en attendant de récupérer leurs carnets de santé ou peut-être faire un vaccin au besoin.

À un corridor

Ici, tout les discussions tournent évidemment autour du virus, mais difficile de chasser les vieilles habitudes. Surtout que le discours officiel insiste sur le fait que « la maladie vient d’ailleurs ». Les passagers qui entrent en Côte d’Ivoire ou sortent du pays sont envahis, au stationnement des cars, par les jeunes vendeurs à la criée.
Dans quelques heures, les mesures gouvernementales de fermeture de la frontière à la circulation humaine vont entrer en vigueur. Au bureau des Douanes terrestres, les agents s’y préparent. Douaniers en civils ou en tenue, au contrôle ou dans les bureaux sont pour la plupart, protégés avec des flacons de gel bien visibles en main. « Investissement personnel du responsable du bureau.. ». Un dispositif de lavement des mains est également bien visible à l’entrée du bureau des Douanes terrestres.

‘’Filtrage à partir de ce dimanche à minuit. Seuls les camions de marchandises seront autorisés à franchir la frontière’’.
Le parc des voitures à dédouaner, les voitures personnelles et les files des camions de transport des marchandises ou de divers produits, montrent le dynamisme de l’inter-connexion entre la Côte d’Ivoire et ses voisins. Filtrage à partir de ce dimanche à minuit. Seuls les camions de marchandises seront autorisés à franchir la frontière.

Le Préfet de région était invisible dans la ville. Il était sur le terrain, dans les villages à la frontière pour sensibiliser les populations à la fois sur les mesures gouvernementales mais sur la responsabilité individuelle de chacun et de chacune dans la lutte contre la maladie. « Il y a des pistes de contournement dans la plupart des villages. Les populations ont un rôle important à jouer. », explique un fonctionnaire.

Dans la ville de Ouangolo, la gendarmerie a débarqué à 22 h dans un bar pour intimer l’ordre au propriétaire des lieux de stopper la musique. « Les agents nous ont dit, en application des mesures du gouvernement, nous devons désormais fermer à partir de 21 h ou au plus tard, à 22 h. », selon une employée de l’espace de divertissement.

Dans ce lieu justement et dans bien d’autres dans cette ville frontalière, les cadres se retrouvent, pour un verre ou partager un repas, écouter de la musique. La plupart sont informés des mesures arrêtées par le gouvernement mais rares sont ceux qui les mettent en application.
Le tour de vis des forces de sécurité va peut-être éveiller davantage les consciences sur l’impérieuse nécessité de la discipline, de l’esprit civique et de la lutte contre le Coronavirus.

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.