Actualite, Point Sur

[Promotion sur les capacités productives des personnes handicapées] Société Sans Barrière sensibilise les populations de Yopougon


Abidjan, 12-06-2024 (lepointsur.com) Société Sans Barrière et ses partenaires dont Christian Blind Mission (CBM) ont organisé, ce mercredi 12 juin 2024, à Abidjan-Yopougon, une journée de sensibilisation et de promotion sur les capacités productives des personnes handicapées. Dénommée “ Journée carrière handi-capable ’’, cette activité avait pour thème : « Forme-moi et emploie-moi, c’est plus productif et durable pour tous que les pièces de monnaie que tu me donnes en passant ».

Après les mots de bienvenue prononcés par le président du comité d’organisation M. Badia, il y a eu une série d’allocutions au cours de laquelle le chef de projet de Société Sans Barrière, M. Yédé a fait un gros plan sur la situation des handicapées en Côte d’Ivoire. Il a également donné les principales raisons qui poussent les handicapées à devenir pauvres. C’était devant un parterre de personnalités composé entre autres des chefs coutumiers, des responsables d’associations militant pour les droits des personnes en situation de handicap et des responsables de l’administration ivoirienne.

Une visite guidée des stands installés à cet effet a permis aux personnalités présentent de s’enquérir du savoir faire professionnel des personnes en situation de handicape. Ici, nous avons une non-voyante qui excelle dans le domaine de la coiffure.

Selon M. Yédé en effet, les personnes handicapées sont des personnes à forte potentialité, capables de réaliser n’importe quelle tâche comme les être-humains dits “normaux’’. Il faut juste, dira-t-il, leur donner le savoir-faire et après leur donner les outils pour pouvoir faire ce qu’elles ont appris.

Mais, malheureusement ici en Côte d’Ivoire et plus largement dans nos sociétés africaines, « quand un enfant nait handicapé, on se dit qu’il ne peut rien faire. On pense automatiquement qu’il ne peut pas travailler et devenir autonome, qu’il restera pauvre toute sa vie. Alors, tout ce que l’on doit faire pour permettre à cet enfant de mieux développer des connaissances, on ne le fait pas parce qu’on se dit qu’il n’a pas besoin de ça. Et une fois arriver à l’âge adulte, vous verrez que cet enfant ne pourra rien faire car, il n’a rien appris et il sera pauvre », déplore M. Yédé. Et de poursuivre, « la situation précaire des handicapés, c’est aussi la faute aux autorités qui, la plupart du temps, ne prévoient rien pour leur permettre d’aller à l’école, de s’instruire, d’apprendre un métier et d’acquérir des connaissances pratiques à la vie active. En réalité, si une personne en situation de handicap devient pauvre, ce n’est pas parce qu’elle est handicapée qu’elle est devenue pauvre mais, c’est parce que le système social n’a rien prévu pour mettre les handicapés dans les conditions d’apprentissage et d’être autonomes plus tard en exerçant un métier ou en occupant une fonction ».

Pour pallier à cette situation qui n’honore pas nos pays, nos sociétés africaines, M. Yédé a invité les autorités, les chefs de communautés et les personnes de bonne volonté à œuvrer pour le bien-être des handicapés. Toute chose qui passe par leur insertion socio-professionnelle.

« Mesdames et Messieurs, si on veut que la situation sociale en Côte d’Ivoire s’améliore, il faut qu’on réduise nos dépenses, et pour réduire nos dépenses, il faut que chaque ivoiriens quel que soit sa situation puisse faire quelque chose », a conseillé le chef de projet de Société Sans Barrières. Tout en indiquant que dans le cadre du projet “ Accès des personnes handicapées à l’enseignement technique, à la formation professionnelle et à l’emploi en Côte d’ivoire ’’, plus de 55 personnes en situation de handicap ont déjà été formés et financés dans la commune de Yopougon, à hauteur de 15 millions de Fcfa. Et ce, grâce à la volonté de certains de ses partenaires.

Prenant la parole à tour de rôle, la secrétaire générale de la Direction régionale de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’apprentissage d’Abidjan nord, Mme Soumahoro Mariam, représentant son directeur ; M. Coulibaly, représentant le maire de Yopougon M. Adama Bictogo, parrain de la présente cérémonie ; et M. Oulaï David, représentant du ministre de l’emploi et de la protection sociale Me Adama Kamara, président de cette activité ; ils ont tous félicité et remercié Société Sans Barrières pour avoir organisé la “ Journée carrière handi-capable ’’. Pour eux, cette activité tombe à point nommé car, elle contribue à la prise de conscience des uns et des autres à œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie et d’insertion socio-professionnelle des handicapés. C’est pour cela ils ont, chacun, traduit la volonté de leur mandant à accompagner toutes les actions qui seront menées en faveur des personnes en situation de handicap.

Georges Kouamé

Commentaires

commentaires