Actualite

Le traitement des malocclusions


Les malocclusions désignent l’ensemble des défauts d’alignement dentaire à l’origine d’un engrènement anormal entre les arcades dentaires supérieures et inférieures.

  Il est essentiel de comprendre les types, les causes et les conséquences potentielles des malocclusions pour diagnostiquer, traiter et prévenir ces affections afin d’améliorer la santé dentaire et générale.

Les types de malocclusions

Malocclusion de classe I : La malocclusion de classe I correspond à une relation normale entre les molaires supérieures et inférieures, mais où les dents antérieures sont mal alignées, chevauchées ou en rotation. C’est un type de malocclusion assez commun, représentant 30% des malocclusions traitées en orthodontie.

Malocclusion de classe II : La malocclusion de classe II se manifeste par une position trop avancée des molaires supérieures par rapport au molaires inférieur. Cela peut être attribué à une mâchoire supérieure trop avancée et/ou à une mâchoire inférieure trop reculée. Selon la musculature et les tissus mous du visage, la malocclusion de classe 2 est subdivisée en deux catégories distinctes :

Division 1 : Elle se manifeste par des dents antérieures protrusives et un relâchement des lèvres.

Division 2 : Caractérisée par des incisives supérieures inclinées vers le palais sous l’influence de la pression exercée par les muscles du visage.

Malocclusion de classe III : La malocclusion de classe III se présente sous la forme d’une occlusion en bout à bout ou inversée où les dents antérieures inférieures sont soit au contact, soit en avant des dents antérieures supérieures. Il s’agit du type de malocclusion le plus rare caractérisée par des molaires inférieures trop avancées par rapport à leurs analogues supérieurs. Elle peut être due à une mandibule trop avancée et/ou un maxillaire trop reculé.

La béance antérieure : La béance antérieure se manifeste par un espace entre les dents antérieures supérieures et inférieures lorsque les dents postérieures sont au contact. C’est la conséquence la plus fréquente de la succion du pouce chez l’enfant.

La supraclusion : Elle se caractérise par des incisives supérieures qui recouvrent l’intégralité ou une partie des incisives inférieures. Elle est souvent liée à un défaut de croissance de la mandibule.

Les causes des malocclusions

Les facteurs génétiques : Les caractéristiques génétiques héritées jouent un rôle important dans le développement des malocclusions. Elles peuvent porter sur la taille et la forme de la mâchoire, la taille des dents et le positionnement des dents dans la mâchoire. Ainsi, si un parent souffre d’une malocclusion, il y a de fortes chances que son enfant présente une malocclusion similaire.

Croissance anormale des maxillaires : Des anomalies telles qu’un maxillaire trop petit ou trop grand, ou une croissance asymétrique des mâchoires, peuvent être à l’origine de contacts occlusaux anormaux et provoquer des malocclusions.

Perte prématurée des dents : La perte précoce des dents de lait due à la carie, par exemple, peut perturber le schéma normal d’éruption des dents permanentes. Lorsque l’espace dédié à la dent permanente n’est pas correctement conservé, cela peut entraîner un encombrement ou un désalignement dentaire.

Habitudes bucco-dentaires : Des habitudes bucco-dentaires telles que la succion du pouce ou l’utilisation prolongée d’une sucette, peuvent avoir un impact sur le positionnement des dents et le développement de la mâchoire.

Traitement des malocclusions

Les résultats du traitement orthodontique peuvent varier en fonction de l’âge. Chez les plus jeunes, la mâchoire est plus malléable, ce qui permet de corriger plus facilement les divergences squelettiques. Cependant, les traitements orthodontiques peuvent toujours être efficaces chez les adultes, même si les cas les plus complexes peuvent nécessiter une approche multidisciplinaire impliquant l’orthodontie et la chirurgie selon Dr. Gülay de la clinique dentaire Dentakay.

  1. Traitements orthodontiques :

   – Les appareils dentaires : Les appareils orthodontiques traditionnels sont très efficaces pour corriger diverses malocclusions, en particulier chez les jeunes individus dont les dents et les mâchoires sont encore en développement. L’application de forces contrôlées permet de déplacer progressivement les dents pour les aligner correctement. Ces appareils dentaires conviennent aux personnes de tous âges qui recherchent une correction orthodontique.    – Les aligneurs invisibles : Les aligneurs invisibles, comme l’Invisalign, sont des gouttières amovibles et presque invisibles, ce qui les rend plus intéressants pour les adolescents et même les adultes. Ces gouttières conviennent mieux aux malocclusions légères à modérées et offrent une certaine flexibilité tout en préservant l’esthétique.

  1. Appareils orthodontiques :

   – Expanseurs palatins : Les expanseurs sont couramment utilisés chez les enfants et les adolescents pour traiter l’encombrement ou l’occlusion croisée en élargissant l’arcade dentaire supérieure. Le traitement à un âge plus jeune profite du développement de la structure de la mâchoire, ce qui permet une expansion efficace.    – Masques faciaux : Ces appareils peuvent modifier les schémas de croissance des mâchoires et sont souvent utilisés chez les enfants en pleine croissance pour corriger des malocclusions squelettiques de classe 3.

  1. Interventions chirurgicales :

   – Chirurgie orthognatique : Les malocclusions d’origine squelettique graves, en particulier chez les adultes, peuvent nécessiter une chirurgie orthognatique pour repositionner les mâchoires. Cette procédure chirurgicale est souvent associée à un traitement orthodontique pour obtenir une correction complète des divergences entre les mâchoires.

  1. Contention et soins post-traitement :

   – Contention : Après un traitement orthodontique, les appareils de contention sont essentiels pour maintenir l’alignement corrigé des dents. Les appareils de contention peuvent être amovibles ou fixes et sont essentiels pour tous les groupes d’âge afin de prévenir les récidives. Des visites de suivi régulières chez l’orthodontiste ou le dentiste sont essentielles après le traitement pour surveiller les progrès, assurer la stabilité et répondre à toute éventuelle préoccupation.

À retenir

Le choix du traitement des malocclusions tient compte de l’âge, de la gravité de l’affection et des objectifs personnels du traitement. Une intervention précoce pendant l’enfance ou l’adolescence peut tirer parti de la croissance de la mâchoire pour une correction orthodontique optimale. Cependant, divers traitements restent efficaces chez l’adulte, bien qu’ils puissent nécessiter une approche plus complète. La consultation d’un orthodontiste expérimenté garantit un plan de traitement sur mesure, adapté à l’âge du patient et à ses besoins fonctionnels et esthétiques.

www.msn.com

Commentaires

commentaires