Actualite

Le Sénégal renforce son dispositif anti-Covid après des décès à La Mecque


Les décès survenus lors du pèlerinage à La Mecque seraient-ils liés au coronavirus ? Les autorités sénégalaises soupçonnent qu’un certain nombre de victimes ont succombé à une maladie à syndrome respiratoire comme le Covid-19, a dit le ministre de la Santé, Ibrahima Sy, dimanche 23 juin lors d’une visite à l’aéroport international de Diamniadio.

« Au départ, on avait pensé que c’était lié à des vagues de chaleur parce que la température était excessivement élevée, mais on s’est rendu compte qu’il y a un syndrome respiratoire avec les cas de décès, a-t-il déclaré, selon un enregistrement de ses propos diffusés par les médias. On s’est dit que, probablement, il y a une épidémie de type respiratoire, et il était de notre devoir de pouvoir surveiller les pèlerins au retour en mettant en place un dispositif de dépistage pour tout ce qui est en rapport surtout avec la Covid-19. »

La surveillance sanitaire aux frontières renforcée

Le ministère de la Santé a indiqué dans un communiqué publié lundi avoir « renforcé le dispositif de surveillance sanitaire aux frontières » aériennes en déployant à l’aéroport une équipe chargée de proposer des tests de dépistage volontaire et d’identifier les pèlerins présentant des syndromes grippaux.

Sur 124 tests de diagnostic rapide, 78 ont été positifs au virus du Covid-19, dont 36 ensuite confirmés par tests PCR, a dit le ministère. « Il n’y a pas à s’alarmer, mais il y a aussi à faire de la prévention », a dit le ministre dimanche.

L’Arabie saoudite a indiqué dimanche que 1 301 personnes étaient décédées lors du hajj. L’agence de presse officielle SPA a invoqué le fait que de nombreux fidèles avaient entrepris le grand pèlerinage musulman annuel sans autorisation, et parcouru de longues distances par des chaleurs caniculaires et sans accompagnement approprié. Le quotidien L’Observateur a fait état de cinq morts parmi les pèlerins sénégalais.

(Avec AFP)

 

Commentaires

commentaires