Le Maroc et la Côte d’Ivoire renforcent leur partenariat économique


Le roi marocain Mohammed VI et le président ivoirien, Alassane Ouattara, présideront mercredi à Marrakech la cérémonie de signature d’accords bilatéraux dans le but de renforcer le partenariat économique entre les deux pays.

En février 2014, pas moins de 26 accords et conventions de partenariats ont été signés entre la Côte d’Ivoire et le Maroc, dans le cadre du forum économique ivoiro-marocain organisé en terre ivoirienne.
Sur invitation du roi du Maroc, Alassane Ouattara effectuera, en compagnie de son épouse Dominique Ouattara, une visite officielle au Maroc, mardi et mercredi prochains, a annoncé samedi le ministère marocain de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie dans un communiqué.

Le président ivoirien sera également accompagné d’une importante délégation de chefs d’entreprises qui participera au Forum économique maroco-ivoirien, organisé par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et le ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération sous le thème “Maroc-Côte d’Ivoire: une dynamique de co-émergence en marche”. Ce forum qui aura lieu mercredi prochain à Marrakech, au Palmeraie Resorts accueillera 500 participants des deux pays, dont plusieurs ministres, s’articulera autour de sessions plénières suivie par des rencontres B to B.
A signaler que plusieurs entreprises marocaines du secteur des nouvelles technologies de l’information, la monétique, la pharmacie, les études en génie civil et travaux publics, réalisent des projets en Côte d’Ivoire. A ce titre, il convient de citer le projet confié à la Société générale marocaine des travaux pour la construction d’un pont sur le fleuve de la Marahoué (ville de Bouaflé), pour un coût global de près de 200 millions de dirhams (1 dollar=9 dirhams).
Le Maroc est aussi présent en Côte d’Ivoire principalement à travers le réseau bancaire. En effet, Attijariwafa bank a acquis, en 2009, la majorité des actions dans le capital de la Société ivoirienne de banque (SIB, 51% des actions de ladite société). Et en 2010, ce groupe bancaire a procédé à la finalisation de cette acquisition. De même, la Banque populaire a acquis 51% du capital de la Banque atlantique et a entamé ses activités dans ce pays pour accompagner son développement économique. Pour sa part, la BMCE Bank a racheté plus de 51% du capital de Bank of Africa.

En ce qui concerne les échanges commerciaux, ils ont connu, lors de cette dernière décennie, une augmentation notable, puisqu’ils ont été évalués en 2012 à près de 169 millions de DH au niveau de l’import et à 573 millions de DH à l’export.
Dans le domaine de l’immobilier, la première pierre de la construction d’une cimenterie à Abidjan a été posée le 17 novembre 2011 par l’entreprise CIMAF, affiliée au Groupe marocain Addoha. Ce dernier s’est engagé, par ailleurs, à construire des logements sociaux pouvant aller jusqu’à 10 000 unités et dont le contrat a été signé le jeudi 13 juin 2013 à Abidjan. Un autre groupe marocain appelé Alliances a, lui aussi, signé des contrats avec le gouvernement ivoirien pour construire plus de 8 000 logements dans un premier temps.
Dernièrement, le gouvernement ivoirien, réuni en Conseil des ministres, a adopté un décret portant reconnaissance d’utilité publique à la Fondation Mohammed VI pour le développement durable. Ce décret a été signé de la main du président ivoirien. Selon un communiqué du Conseil des ministres, “la reconnaissance d’utilité publique conférera une légitimité particulière à cette fondation qui mène des actions en faveur du développement social, économique et humain en Côte d’Ivoire”. Il est à rappeler que parmi les projets auxquels la Fondation Mohammed VI pour le développement durable contribue à leur réalisation, figure la construction d’un village de pêche dans la localité de Locodjoro (commune d’Attécoubé) au nord d’Abidjan, un projet lancé par le roi Mohammed VI lors de sa visite en février 2014 en terre ivoirienne.

Source: abidjan.net

Commentaires

commentaires