Le Maroc accueillera le prochain Forum africain pour le développement


Marrakech accueillera le Forum africain pour le développement à l’automne prochain, tenu pour la première fois hors d’Addis-Abeba. Au programme de ce rendez-vous organisé par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) : les financements novateurs pour la transformation du continent.

Le prochain Forum africain pour le développement se tiendra à Marrakech, au Maroc, du 12 au 16 octobre 2014, a annoncé par voie de communiqué la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) qui l’organise en collaboration avec la commission de l’Union africaine et la Banque africaine de développement (BAD). Après avoir porté sur “la gestion et la mobilisation des ressources naturelles au service de l’Afrique”, en 2012, pour sa 9e édition, le Forum aura pour thème “les financements novateurs pour la transformation de l’Afrique”. Plus de 700 participants sont attendus pour ce rendez-vous biennal, organisé pour la première fois en dehors d’Addis-Abeba où se trouve le siège de la CEA.

Déficit de financement

Le thème de cette année n’a pas été choisi au hasard, rappelle la CEA. Alors que se préparent les “Objectifs du développement durable”, qui doivent prendre la suite des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), le déficit d’investissements en Afrique reste important.

Pour ce qui concerne le financement des infrastructures, le continent affiche un déficit annuel de 50 milliards de dollars selon un récent rapport de la Commission des nations unies pour le développement. Dans le seul domaine de l’énergie, ce déficit atteint 31 milliards de dollars, souligne le communiqué de la CEA.

Politiques appropriées

“Bien que les entrées d’investissements directs étrangers aient augmenté, le continent n’attire encore qu’une petite part de fonds obligataires mondiaux qui sont concentrés dans quelques pays et secteurs tels que les services aux entreprises et les technologies d’information et de communication, a déclaré Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la CEA. Les pays africains doivent élaborer des politiques appropriées pour attirer le capital-investissement, notamment dans les secteurs identifiés comme domaines clés de croissance”.

“Ces questions seront discutées lors du Forum”, a-t-il poursuivi. Les participants à ce Forum devraient également plancher sur la mobilisation des ressources nationales et les nouvelles formes de partenariats avec le secteur privé, ainsi que sur le renforcement des systèmes nationaux de marchés publics et la réduction des flux financiers illicites.

Jeune Afrique

Commentaires

commentaires

Les commentaires sont fermés