Actualite

Quand KKB signe son arrêt définitif de mort au sein de la famille Rhdp #Politique


CIV-lepointsur.com (Abidjan, le 26-8-2016) Au cours d’une conférence de presse le mardi 23 août 2016, le bouillant député de la commune de Port-Bouët s’en est vertement pris au Président de la République à qui il trouvait des similitudes avec Adolphe Hitler et Mussolini deux personnages politiques dont la gestion des pouvoirs dans les différents Etats avaient des relents dictatoriaux.

Le disant, le parlementaire ignorait ou feignait d’ignorer qu’il avait été élu sous la bannière du Rhdp (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), coalition actuellement au pouvoir en Côte d’Ivoire. Il n’en fallait pas plus pour qu’il attire vers lui, des levers boucliers. Dans la foulée, Joël N’Guessan, le porte-parole du Rdr est monté au créneau.

« En réalité, il (Ndlr : Kouadio Konan Bertin dit ‘’KKB’’ a l’assurance qu’il ne sera plus député parce qu’aucun militant du Rhdp ne lui accordera sa voix », indique Joël N’Guessan dans une publication de connectionivoirienne en date du vendredi 26 août 2016. Qui sait lire entre les lignes, entrevoit clairement la descente aux enfers de celui qui a osé le défier en se présentant en octobre 2013 contre Henri Bédié, le président de son parti, lors du XXIIe Congrès pour la présidence du Pdci-Rda.

Pis, l’ex-président de la JPdci pousse la défiance jusqu’à son extrémité lorsque, nonobstant l’appel historique de Daoukro à travers lequel Henri Konan Bédié invitait les militants de sa formation politique à accorder un second mandat à l’allié Alassane Ouattara, il se présente contre celui dont la candidature a été soutenue par le Pdci-Rda et n’arrête pas de le trainer dans la boue.

Et comme il fallait s’y attendre, Kouadio Konan Bertin devra payer le prix de son outrecuidance vis-à-vis de la coalition qui l’a porté à l’Hémicycle et qu’il n’arrête pas de taxer de tous les noms. La sortie de Joël N’Guessan est un présage que le député de Port-Bouët doit prendre comme un sérieux avertissement. A moins qu’Hortense Aka Anghui, celle qu’il appelle affectueusement ‘’maman’’ accepte de le secourir.

Idrissa Konaté 

Commentaires

commentaires