Actualite

[Francophonie/45ème session de l’APF] Paris et Abidjan ruinent les espoirs de Soro


La 45ème session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) s’est ouverte à Abidjan, ce vendredi 5 juillet 2019. Malgré les agitations qui prévalaient ces derniers jours quant à la tenue de cette rencontre, la bataille qui oppose l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro et son successeur, Amadou Soumahoro, pour l’accession à la présidence de l’APF, semble tourner à l’avantage du dernier cité.

Le député de Ferkessédougou a essuyé un double camouflet devant les tribunaux de première instance de Paris et d’Abidjan.

En effet, la saisine des tribunaux de Paris et d’Abidjan dans la lutte qui oppose les deux compatriotes n’aura donné aucune suite aux espérances du premier vice-président de l’APF.

L’ex-patron du Parlement ivoirien et ses partisans ont été déboutés devant le tribunal de première instance de Paris, lorsque celui d’Abidjan s’est jugé incompétent pour donner une suite judiciaire au différend entre M. Soro et les dirigeants de l’APF.

Mais l’adversaire d’Amadou Soumahoro à la présidence de l’APF, n’attend pas abdiquer de sitôt. Jeudi, ses avocats ont annoncé dans un communiqué, de nouvelles procédures.

«Au regard des conditions particulièrement préoccupantes suivants lesquelles la 45ème session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie s’apprête à se tenir à Abidjan, nous avons saisi le juge des référés près le Tribunal de grande instance de Paris afin qu’il sursoie à sa tenue pour permettre ultimement à cette organisation de se réunir dans des conditions régulières et qui ne portent pas atteinte aux droits de notre client en sa qualité de premier vice-président de l’APF», a expliqué Maitre Ivan Terel, avocat au barreau de Paris, dans ce communiqué.

Le premier vice-président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, Guillaume Soro, devrait,  sans difficulté aucune, accéder à la présidence de l’Institution. Mais ses “déboires” avec le régime d’Abidjan semblent avoir sérieusement compromis ses chances d’y parvenir. Car ce même jour, le chef du parlement sénégalais, Moustapha Niasse, reçu en audience par le président Alassane Ouattara, à Abidjan, a annoncé que, Amadou Soumahoro vient d’être élu à l’unanimité président de l’APF pour 2 ans.

Les espoirs de l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, viennent ainsi d’être ruinés par Paris et Abidjan.

La 45ème session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie s’achève le mardi 9 juillet prochain.

Boubakar Barry

Commentaires

commentaires