Actualite

[Eventuelle reprise de conflit intercommunautaire à Béoumi/Sidi Touré rassure] «D’importantes décisions ont été prises !»


Abidjan, 07-11-2019 (lepointsur.com) Le ministre de la communication, Sidi Touré a rassuré les populations de Béoumi, ce jeudi 7 novembre 2019, sur une éventuelle reprise de conflit intercommunautaire dans la ville, dont il en est le député.

Se prêtant en effet, aux questions des journalistes du site d’information lepointsur.com, lors de son passage ce jour dans les locaux de la structure de presse, le porte-parole du gouvernement a indiqué que plusieurs actions de sensibilisations seront menées très bientôt à Béoumi.

Le ministre Sidi Touré en plein échange avec la rédaction de lepointsur.com.

«Nous sommes en train de remédier à cela, avec ma collègue de la solidarité, Mariatou Koné, nous allons mettre en place une radio de proximité de façon imminente. Et indépendamment de cela, il y a la sensibilisation que tous les cadres de la ville, engagés par le gouvernement, sont en train de faire», a affirmé le ministre de la         communication et des médias, tout en précisant que l’Etat doit avoir une surveillance maximale sur l’étendue du territoire et surtout sur toutes les couches pénitentielles de conflit, afin d’éviter que de telles situations ne se produisent dans d’autres villes de la Côte d’Ivoire.

«Aussi, il y a eu plusieurs autorités qui sont déjà aller à Béoumi, pour faire passer le message. Aujourd’hui je crois que le message a été bien compris et nous espérons que les uns et les autres ont tiré les leçons de cela et que cela ne va plus se répéter. Toutefois, ont reste très vigilant», a ajouté Sidi Touré.

Par ailleurs, selon le ministre l’un des éléments ayant envenimés la situation à Béoumi, lors des affrontements intercommunautaires au cours du mois de mai 2019, c’est le déficit de communication, dont la non existence d’une radio de proximité dans la ville. «Nous au niveau local nous avons déploré le fait qu’on a pas de radio de proximité. Je pense que c’est ce qui a fortement manqué. Dans ce genre de situation, la rumeur et les contres informations, tuent énormément. Et cela a énormément fait des dégâts.», a déploré Sidi Touré.

Les 15 et 16 mai dernier, la ville de Béoumi, à 60 km de Bouaké, était le théâtre de violences intercommunautaires meurtrières entre jeunes Baoulés et Malinkés. Ces affrontements avait fait au moins 16 morts et 120 blessés. Tout est parti d’une altercation entre un jeune apprenti chauffeur de minicar et un moto taxi.

Georges Kouamé

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.