Actualite, Contribution

[Election à la CAF] Jacques Anouma et Augustin Senghor en route pour la présidence de la faîtière du football africain


“A Abidjan, on attend le comité de normalisation’’

Abidjan, 08-12-2020 (lepointsur.com) À Barthelemy Zouzoua Inabo

: Première étape franchie pour Jacques Anouma et Augustin Senghor sur le chemin de la CAF. La commission de la bonne gouvernance de la Confédération Africaine de football a autorisé l’inscription des deux personnalités, sur la liste des candidats à la présidence de la CAF. Les candidatures du Sud-africain, Patrice Motsepe et du Mauritanien Ahmed Yahya, soumises à une vérification complémentaire. Les deux hommes seront entendus le 28 janvier 2021, avant la décision définitive. Le président sortant de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad recalé.

Commission d’éthique

La commission de la bonne gouvernance fait office de la commission d’éthique. Elle est présidée par l’Avocat Michel Brizoua-Bi. Elle est « gendarme » de la CAF pour vérifier que les questions juridiques concernent le développement effectif de la bonne gouvernance. Dans le cas d’espèce, elle agit comme une commission d’éthique pour s’assurer que les différents candidats aux postes électifs de la CAF respectent les textes de la Confédération, sont irréprochables au point de vue éthique. En gros, ils ne traînent pas de casseroles susceptibles de porter atteinte à l’honneur et au prestige de l’institution. À l’examen, deux candidats à la présidence sont passés haut les mains. Jacques Anouma et Augustin Senghor. Deux autres devront convaincre les membres de la commission de la bonne gouvernance sur leur probité morale : Patrice Motsepe et Ahmed Yahya.

Chemin déblayé…

L’étape de la commission de la bonne gouvernance est très importante. Elle ouvre la voie à la validation des candidatures sauf cas de force majeure. Les deux candidats éligibles peuvent donc s’estimer heureux : c’est une excellente publicité que d’être reconnu au premier niveau, irréprochables dans ses attitudes, dans les principes, dans le rapport aux textes de la Confédération. Le chemin est déblayé. La bataille peut se préparer. En attendant la publication officielle et définitive de la liste des candidats pour l’élection du 12 mars 2021.

À Abidjan, on attend le comité de normalisation

Le ministre ivoirien des Sports, Danho Claude a vivement interpellé les dirigeants des clubs de football, ce jeudi 7 janvier 2021, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux du nouvel an des acteurs du Sport : « Vous avez vous-mêmes coopté Jacques Anouma pour la candidature à la CAF. Soyons vigilants. ». En effet, les querelles intestines dans le milieu du football en Côte d’Ivoire ont conduit la FIFA a décidé de la mise en place d’un comité de normalisation. Pour le ministre des Sports, plus tôt les hommes du football sortiront de la transition, mieux cela vaudra pour la sérénité dans le milieu, la reprise des compétitions nationales et surtout le soutien à Jacques Anouma dans le combat pour la présidence de la CAF.

Le premier responsable du Sport en Côte d’Ivoire a en effet placé les dirigeants de club devant leurs responsabilités. « J’ai reçu le comité exécutif de la FIF. Il m’a dit que les décisions de la CAF sont exécutoires. Puisque nous ne pouvons rien faire, faisons en sorte que le comité de normalisation soit profitable au football ». Un appel à la raison et de raison.

Fernand Dédeh

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.