Actualite

[Duekoué] Un maquis et hôtel de prostituées ouvre ses portes à proximité d’une école primaire


Duekoué, 23-04-2024 (lepointsur.com) Un vent de consternation souffle sur le quartier Belle ville de Duekoué suite à l’installation récente d’une maison close, le Maquis et Hôtel “Coller la petite’’, située étonnamment près de l’École 2, un établissement primaire qui accueille des centaines d’enfants. Ce lupanar a ouvert ses portes au grand dam des habitants et des éducateurs, en plein cœur du quartier, non loin de la résidence de madame la maire de la commune.

La présence de cette maison close à proximité immédiate d’une institution éducative soulève des inquiétudes majeures parmi les parents d’élèves et les riverains qui, craignent pour la sécurité et l’environnement moral de leurs enfants. « C’est absolument inapproprié et dangereux de permettre une telle activité si près de jeunes enfants, on voit même ces prostitués se balader sans gêne dans le quartier dans des tenues indécentes voire même à moitié nue », déclare une mère de deux élèves de l’École 2. « Nous craignons non seulement pour la sécurité et la nuisance sonore, mais aussi pour l’impact que cela pourrait avoir sur le comportement de nos enfants », a-t-elle poursuivi.

Le Maquis et Hôtel “Coller la petite’’ dont les services incluent la nuitée et accompagne des adultes consentants, draine chaque jour du monde et en fait un parfait nid pour les bandits de grand chemin et autres rebus de la société.

Les propriétaires de cet endroit dépourvu de bonne moralité ont-ils obtenu des autorisations légales des autorités pour ouvrir ce genre de lupanar à proximité d’une école primaire ? La question reste posée.

Le chef du quartier Belle ville, Té Robert avoue n’avoir été informé d’une quelconque implantation d’un tel établissement. « Le chef du village de Duekoué qui habite aussi le quartier et moi n’avons jamais été informé de l’installation d’une telle activité, c’est un lanceur d’alerte qui est venu me mettre la puce à l’oreille et m’interpeller de cet état de fait. Car, sa proximité avec une école suscite une controverse évidente », a confié à nos soins le chef du quartier Belle ville de Duekoué.

Il faut noter que, dès l’annonce de l’ouverture de “Coller la petite’’, un groupe de parents d’élèves et d’habitants avaient formé une coalition pour protester contre l’installation du Maquis et Hôtel. Cette coalition compte d’ailleurs entamer une marche pour demander la fermeture de cet établissement. Elle va également demander une révision de la législation ou des règlements municipaux pour éloigner ce type de maisons des écoles. Mais, par peur de représailles de la part des propriétaires de ce lieu malsain, ils n’osent faire le premier pas. Parce que selon certaines indiscrétions, ce maquis et hôtel serait que la partie visible d’un iceberg d’un énorme réseau de prostitution qui emploierai des mineurs dans la région du Guemon.

Cette affaire souligne les défis urbanistiques auxquels sont confrontées les petites communes comme Duekoué, où le développement économique et les normes communautaires doivent coexister de manière équilibrée pour assurer la sécurité et le bien-être de tous les citoyens.

Serge Coulibaly, correspondant régional

Commentaires

commentaires