Actualite

DIVO : Attaque du domicile du chef des bouchers/ Un mort par électrocution


Photo à titre d'illustration (Ph: Dr)

Photo à titre d’illustration (Ph: Dr)

Six individus armés de pistolets calibre douze à canon scié et d’armes blanches qui opéraient une attaque du domicile du chef des bouchers de Divo  ont été mis en déroute dans la nuit de dimanche 27 juillet 2014, par les éléments du deuxième arrondissement de Divo appuyés par des éléments des Forces républicaines de Côte d’ivoire (Frci).

Un des  assaillants a été abattu et deux autres capturés par les forces loyalistes qui,  au passage ont enregistré un élément Frci blessé par balle au mollet. “Ses jours ne sont pas en danger“, a-t-on appris.

Trois de leurs complices ont réussi à prendre la fuite et sont activement recherchés par les policiers enquêteurs sous les ordres du commissaire Allou.

Une des cibles de l’attaque lutte actuellement contre la mort au Chr de Divo. L’homme qui refusait de se laisser dépouiller a été purement électrocuté par les malfrats.

C’est aux environs de 22 heures que quatre bandits se sont introduits dans la cour du chef des bouchers, Ousmane Diallo au quartier Dougako-extension. Il s’agit d’une grande cour commune de dix appartements.

Sous la menace des armes ils ont maitrisé tous les habitants avant de les conduire dans la cour.

Ensuite les visiteurs peu recommandables ont commencé à dépouiller leurs victimes appartement après appartement.

Un coup de fil d’un voisin a alerté les policiers et militaires qui ont aussitôt lancé l’opération de sauvetage des habitants de la cour de Ousmane Diallo.

Le préfet de la région du Lôh djiboua, préfet du département de Divo, Joseph Kpan Droh après avoir félicité les forces de l’ordre a rendu visite au soldat blessé dans la matinée de lundi 28 juillet 2014, pour lui apporter le réconfort de la République.

Auparavant l’administrateur civil profitant de la fête du ramadan avait invité les populations à coopérer avec  les policiers et gendarmes afin de prendre une part active dans leur propre sécurisation et celles de leurs biens.

Source AIP

 

Commentaires

commentaires

Vote final

Note finale 0

Les commentaires sont fermés