Côte d’Ivoire/Filière anacarde: Le gouvernement vise un taux de 800 000 Tonnes à l’horizon 2020


La filière anacarde intéresse davantage le gouvernement ivoirien

La filière anacarde intéresse davantage le gouvernement ivoirien

Un atelier destiné à définir une stratégie fluide autour de laquelle la filière anacarde disposera de matériel végétal performant, adapté aux conditions de cultures de la Côte d’ivoire, à temps et à moindre coût pour l’ensemble des producteurs, se tient à Yamoussoukro, la capitale politique.

Ce, à l’initiative des acteurs de la filière qui bénéficient de l’appui financier du Fonds interprofessionnel de recherche et de conseil agricole (Firca).

Durant ces travaux, il  s’agira pour les acteurs de la filière de tirer les leçons des stratégies de multiplication et de diffusion du matériel végétal sélectionné existant dans les filière hévéa, palmier à huile et cacao, d’identifier et de caractériser le rôle des acteurs susceptibles d’intervenir dans le processus de multiplication et de diffusion de matériel végétal sélectionné en milieu paysan.

Le processus de sélection conduit dans le cadre du programme d’amélioration variétale a permis de confirmer trois variétés à haut rendement d’au moins une tonne à l’hectare, selon le Centre national de recherche agronomique (Cnra).

Au vu de ces résultats le processus de multiplication de ce matériel végétal sélectionné a démarré à travers la mise en place de trois parcs à bois, trois vergers et trois pépinières à Tanda, Ferkessédougou et Madinani.

” Aujourd’hui, il s’agit de sortir ces plans sélectionnés pour les mettre à la disposition des planteurs. La stratégie est extrêmement importante en la matière parce qu’il s’agit de matière végétale améliorée qui permet d’atteindre 1000 kg/ha contre aujourd’hui une moyenne de 5500 kg/ ha selon nos enquêtes sur le terrain”, a fait savoir à l’ouverture des travaux le directeur adjoint du conseil coton, Coulibaly Adama.

Il a indiqué que les maux dont souffre le secteur de l’anacarde sont la faiblesse du rendement et le manque d’organisation des acteurs de la filière. Il a exhorté ses collaborateurs à faire en sorte que la stratégie qui sera arrêtée au terme de l’atelier ne soit pas simplement théorique, mais une stratégie pratique que devront s’approprier les acteurs de la filière.

Le directeur départemental des cultures d’exportation et de la production forestière N’Diaye Oumar, représentant le directeur du Firca a confié  que le potentiel de production de la Côte d’ivoire qui a dépassé les 500.000T aujourd’hui s’est fait avec du matériel végétal non sélectionné.
Il a fait savoir en outre que le programme en cours vise à terme à intensifier cette production pour atteindre l’objectif du gouvernement qui est de 800.000T à l’horizon 2020 avec un taux de transformation de 50 %. L’objectif ultime est de transformer la totalité de la production.

Opportune Bath avec (Aip)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires