Actualite

[Côte d’Ivoire/Santé] Le ministre Aka Aouélé satisfait des travaux de construction de la maternité obstétricale de la Fsucom de Wassakara


Abidjan, 11-09-2019 (lepointsur.com) En vue de s’enquérir des avancées des travaux de construction de la première maternité obstétricale au sein d’un établissement sanitaire à base communautaire de Côte d’Ivoire, le ministre ivoirien de la santé, Aka Aouélé Eugène, a effectué une visite de terrain à la Formation sanitaire à base communautaire (Fsucom) de Wassakara, le mardi 10 septembre 2019. Reçu par le président du conseil d’administration de ladite structure, M. Ouattara Clément, le ministre Aka Aouélé, s’est dit satisfait de l’avancée des travaux et à inviter l’équipe dirigeante à finaliser les quelques réglages restant afin de livrer le bâtiment dans les délais.

Instruit en effet par le ministre de la santé pour faire le maximum de récupération des malades, à l’occasion de la fermeture prochaine du CHU de Yopougon, Ouattara Clément, président du Renascom-Ci et son équipe ont, quant à eux, tiré une grande satisfaction en tant qu’administrateurs communautaires de la structure pionnières des ASCOM, de cette visite de leur ministère de tutelle.

Le président du Conseil d’administration de la Fsucom Wassakara, par ailleurs président du Réseau national de la santé communautaire en Côte d’Ivoire (Renascom-CI)

«Nous allons encore redoubler d’ailleurs pour que la mission qui nous a été confiée par la communauté sous la supervision du ministère de la santé soit bien accomplie», a promis M. Ouattara Clément.

Initié en 2002, le projet de construction de cette maternité chirurgicale va permettre de lutter efficacement contre la mortalité à l’accouchement. Doté donc de matériels de dernière génération, ce bâtiment dispose entre autres, d’un bloc chirurgical, de deux salles d’interventions. Il comporte également un bâtiment d’hospitalisation de 14 lits et d’une maternité de prise en charge de grossesses à risque.

Avec une moyenne de 5 000 accouchements par an et au moins 500 évacuations de femmes enceintes ne pouvant accoucher par voie basse, la maternité est l’un des besoins urgents des populations ivoiriennes.

La maternité chururgicale de la Fsucom de Yopougon-Wassakara, dotée de matériels de dernière génération

«Désormais, quand nous allons ouvrir ce annexe, une femme qui vient accouchée chez nous, quelques soient les complications, nous allons pouvoir la prendre en charge totalement. Et nous aurons l’expertise du professeur Koné Mamoune, du service gynéco du CHU de Yopougon, qui amènera ici une équipe pour assurer cette tâche comme il se doit», dira par ailleurs le président Renascom, M. Ouattara Clément tout en réitérant son engagement et celui de ses pairs à soutenir le gouvernement dans le cadre de l’application de sa politique sanitaire.

Avec des innovations majeures, la maternité chirurgicale de la Fsucom Wassakara, s’attellera à fournir à ses clients un accueil, un cadre hygiène et une qualité de prestations, sous la supervision de son PCA, M. Ouattara Clément.

Ainsi, ayant une maternité chirurgicale en fin de chantier, la Fsucom de Wassakara, pourra, dans quelques semaines, prendre en charge les grossesses à risques et une partie des services gynéco-obstétricales du CHU de Yopougon, qui fermera officiellement ses portes à partir du 1er octobre prochain, après notamment la fermeture de l’hôpital générale de la commune. Une avancée notable pour cet établissement sanitaire à base communautaire qui, grâce à la volonté de ses dirigeants, avec M. Ouattara Clément à leur tête, ne restera pas en marge des attentes technologiques médicales de la Côte d’Ivoire.

Georges Kouamé

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.