Actualite

[Côte d’Ivoire/Réforme Verte] Un programme pour révolutionner l’agriculture


 La Cellule universitaire d’expertise et de Conseil pour le développement agricole (CUECDA) en collaboration avec la Fédération nationale des victimes de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire (FENAVIPELCI), a procédé au lancement de son programme dénommé «Réforme Verte en Côte d’Ivoire» (RVCI). C’était le Samedi 06 Avril 2019 à Memni, dans la  Sous-Préfecture d’Alépé.

Pour ce rendez-vous, la Cuecda et son partenaire, la FENAVIPELCI  ont battu le rappel de leurs bénéficiaires.  Près d’une centaine de planteurs a répondu présent.

Après la séance protocolaire de libations et autres discours de bienvenus, en présence des chefs coutumiers et autres personnalités les invités du jour ont eu droit à des séances d’explication et d’informations sur la Réforme Verte en Côte d’Ivoire.

Selon le professeur et chercheur de l’université Nangui Abrogoua, et directeur de la Cuecda, la Réforme Verte en Côte d’Ivoire (RVCI), est un vaste et important programme qui vient,  donner un espoir et un souffle nouveau au secteur de l’agricole ivoirien afin de lui permettre de sortir de son état de léthargie et embryonnaire.

Il s’adresse aux planteurs, cadres, fonctionnaires, retraités enfin toutes les personnes sans distinction de rang social, qui ont des plantations en production et qui sont confrontés à certains nombre de problèmes.

Notamment du manque de mains-d’œuvre, de moyens financiers pour un bon entretien des parcelles, des produits et du temps pour le suivi des activités agricoles. ‘’La Réforme verte en Côte d’Ivoire’’, vient apporter ‘’ la solution à tout cela a fait savoir le chercheur.

Poursuivant, le Dr Doumbia Mamadou a soutenu que pour bénéficier ou être admis dans ce programme, les planteurs doivent s’acquitter d’un quote-part annuelle est de 110 000 FCFA dans laquelle est comprise ; le droit d’inscription qui est de 35 000 FCFA et 75 000 F pour la visite de la parcelle. Qui a une superficie à traiter allant de 1 à 25 hectares.

Pour mettre les adhérents au programme Réforme verte en Côte d’Ivoire dans une position où ils ne vont pas sentir le poids des dépenses, Dr Doumbia et son équipe ne font payer les frais d’encadrement et la facture des prestations qu’à la récolte. Mieux, ils sont même échelonnés suivant le nombre de mois correspondant à la campagne de la culture.

A la réalité, ce qui rend le programme différent des autres qu’on connait, c’est son caractère purement social et révolutionnaire. En effet  à part son inscription et les droits de visite de sa plantation, le planteur ne paie rien d’autre jusqu’à ce qu’il vende les produits de sa récolte pour s’acquitter de ses factures.

Chose encore fabuleuse, avec ce programme, c’est que, pendant tout le temps du traitement de la plantation, c’est encore la Réforme Verte en Côte d’Ivoire qui se charge de payer le salaire des ouvriers, les techniciens ainsi que de tous les engrais et autres produits phytosanitaires dont le planteur aura besoin pour sa parcelle jusqu’à la récolte. Et, c’est aussi un secteur pourvoyeur d’emploi.

Et, il est soutenu par des partenaires et non des moindres comme la direction de l’économie verte du Ministère de l’Environnement et de la Salubrité conduite par Dr Kouadio Alain et des assureurs.

Ces deux entités,  apportent l’expertise nécessaire au niveau de la responsabilité civile professionnelle et assure, les ouvriers et techniciens recrutés dans la zone d’implantation du programme contre le risque d’accident et les plantations contre celle de l’incendie.

Pour être encore plus professionnel, le directeur de la Cuecda initiateur de la Réforme Verte en Côte d’Ivoire (RVCI) a mis les moyens dans la communication en signant un contrat avec une la téléphonie mobile MTN pour offrir des flottes aux planteurs et à leurs épouses avec une consommation mensuelle de 2000 FCFA par puce. Ceci, pour permettre à ces planteurs d’être en contact directement et en permanence avec les responsables du projet en cas de besoin.

Et comme si cela ne suffisait pas, Dr Doumbia a poussé la barre très haute en apportant la technologie dans le traitement des plantations avec des Drones. Ainsi dans les propositions du programme, le planteur qui a une  parcelle de plus de 10 ha, il a la possibilité de suivre de suivre les travaux de son smartphone ou de son ordinateur les images et autres informations rapportées par l’engin volant quel que soit l’endroit où  il se trouve.

Cependant pour bénéficier du programme de la Réforme Verte en Côte d’Ivoire, il faut que dans la zone où le programme doit venir, qu’il y’ait au minimum 25 planteurs ayant effectivement souscrit en s’acquittant chacun de la quote-part de 110000F.

Après le lancement officiel dans la zone de Memni, qui a vu la participation de la Fédération Nationale des Victimes de la Crise Postélectorale (FENAVIPELCI) avec son président Coulibaly Mamadou Soromidjo, Dr Doumbia Mamadou Maître de Conférences en Sciences Agronomie à l’université Nangui Abrogoua et Directeur Général de la CUECDA et son équipe attendent de voir les ivoiriens adhérer massivement au programme de la Réforme Verte en Côte d’Ivoire (RVCI). Qui va certainement révolutionner le monde agricole ivoirien voir africain.

Fidèle NETO

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.