Actualite, Simple Avis par Pascal Kouassi

[Côte d’Ivoire] Pourquoi nègre aime papier comme ça même ?


Abidjan, 09-07-2019 (lepointsur.com) J’ai rencontré en décembre dernier un collègue qui devait aller à la retraite. La liste des pièces à fournir est effarante. Et il doit fournir le double. En cette ère des Tic, vous faites quoi de tous ces papiers ? Tout est informatisé, il suffit d’entrer dans « l’espace fonctionnaire » pour avoir toutes les informations sur un fonctionnaire : de la première prise de service au dernier avancement si bien que les fonctionnaires restent désormais à la maison pour constituer un dossier de concours. Et il y a même un ministère de la Modernisation.

“On entasse les papiers, on ne fait rien avec ça, puis un jour, vous retrouvez des femmes en train de s’en servir pour emballer des beignets ou des bananes braisées’’

Que modernise-t-on alors ? N’est-ce pas au vu de la première prise de service que la Fonction publique informe le fonctionnaire qui va aller à la retraite ? Cela signifie que la prise de service est dans les locaux de la Fonction publique. Pourtant, c’est la première pièce qu’on demande à un retraité.

On entasse les papiers, on ne fait rien avec ça, puis un jour, vous retrouvez des femmes en train de s’en servir pour emballer des beignets ou des bananes braisées. Un jour, le 30 novembre 1989, j’arrive à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, et je demande du franc français (de l’époque). Le guichetier me pousse la caisse comme dans les différentes gares routières de chez nous pour que j’y dépose mes gros billets de francs cfa. Mais je bavardais toujours : « Monsieur, je veux échanger de l’argent. » Le guichetier s’énerve quelque peu et me demande de déposer mes billets dans la caisse.

“Alors, calculez sa pension et transmettez-la à la CGRAE au lieu de venir vous s’asseoir pour nous dire dans un oiseux exposé ce que le fonctionnaire qui va à la retraite doit savoir’’

Il la tire, dépose du franc français et la repousse vers moi. L’échange est terminé. Simple comme quand on paie son ticket chez certaines compagnies de transport. Pourquoi j’ai commis ce « Un nègre à Paris »? Tout simplement parce que, au départ, à l’aéroport d’Abidjan, on m’avait fait remplir une fiche au guichet de la banque SIB qui était là avant de me remettre les francs français que j’avais demandés. Vous, vous ne savez rien fabriquer, mais c’est vous qui raffolez de papiers. Alors, l’Administration, s’il vous plaît, toutes les données se trouvent dans vos locaux, épargnez donc aux fonctionnaires appelés à faire valoir leur droit à la retraite toutes ces tracasseries, surtout que certains terminent malades.

Vous savez quel fonctionnaire va à la retraite, quel est son dernier avancement, quel est son dernier salaire. Alors, calculez sa pension et transmettez-la à la CGRAE au lieu de venir vous s’asseoir pour nous dire dans un oiseux exposé ce que le fonctionnaire qui va à la retraite doit savoir. On grandit pour aller en haut, l’Administration aussi. Par conséquent, les dossiers à fournir en 1965 ne doivent plus être exigés par une administration modernisée.

Une contribution de Pascal KOUASSI

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.