Actualite, Point Sur

[Côte d’Ivoire/Média] Le SYNAPPCI s’indigne et condamne fermement le limogeage ‘’abusif’’ du journaliste Franck Ettien  


Abidjan, 11-07-2019 (lepointsur.com) Le Secrétaire général du Syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), Guillaume Gbato, a condamné fermement et avec la dernière énergie le limogeage “abusif’’ du journaliste Franck Ettien par les gérants de la société “Les Editions le Rassemblement’’, ce jeudi 11 juillet 2019, au cours d’une conférence de presse, relative à la position du syndicat sur le 10ème  Congrès ordinaire de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI).

Selon Guillaume Gbato, le licenciement de Franck Ettien, survenu fin juin dernier, constitue l’une des heures les plus sombre de la liberté de la presse et de la liberté d’expression en Côte d’Ivoire.

«Le SYNAPPCI condamne avec fermeté, les pressions inacceptables exercées sur le camarade Franck Ettien pour lui dénier le droit légitime de briguer la présidence de l’UNJCI», a déclaré le secrétaire général du SYNAPPCI.

Le premier responsable du SYNAPPCI a aussi exprimé la totale solidarité du syndicat à Franck Ettien et à tous les membres de sa liste et les a assurés de son engagement total à travailler jusqu’à ce que justice leur soit rendue.

Tout en exprimant l’indignation, la tristesse et la déception du SYNAPPCI face «à un acte manifestement rétrograde et antidémocratique, Guillaume Gbato, a souligné qu’en tout état de cause, le SYNAPPCI entend donner une suite judiciaire à cette affaire en portant plainte contre M. Kramo Kouassi et le journal “Le Rassemblement’’ pour licenciement abusif et violation de la liberté d’association, d’opinion et d’expression du camarade Franck Ettien.

Aussi, «le SYNAPPCI en appelle solennellement au Président de la République, SEM Alassane Ouattara, Président du RHDP et au Premier Ministre SEM. Amadou Gon Coulibaly, Président du Directoire du RHDP, pour qu’ils se désolidarisent publiquement de M. Kramo Kouassi. Pour bien montrer à la communauté nationale et internationale que le RHDP n’a pas pour projet de piétiner les libertés constitutionnelles des ivoiriens et de ceux qui vivent avec nous dans ce beau pays», a-t-il poursuivi.

En attendant, le SYNAPPCI compte bien saisir toutes les instances nationales et internationales de défense des travailleurs et des droits humains en général pour dénoncer la forfaiture de M. Kramo Kouassi. Car «ce licenciement totalement abusif du camarade Franck Ettien, est en violation flagrante du code du travail, de la convention collective annexe des professionnels des médias et de tous les engagements internationaux de notre pays», dira M. Gbato.

Franck Ettien, journaliste au quotidien “Le Rassemblement’’, s’est posé sa candidature à la présidence du Conseil exécutif de l’UNJCI cette année 2019. A l’issue de cette décision, selon les informations transmises par le Secrétaire général du SYNAPPCI, l’homme de média faisait l’objet des menaces de la part du gérant du journal, M. Kramo Kouassi, qui lui demandait, ni plus, ni moins, de retirer sa candidature au profit de celle du confrère Jean Claude Coulibaly, au motif que ce dernier serait le candidat du RHDP, le parti au pouvoir.

«Pour M. Kramo, le journal “Le Rassemblement’’ étant financé par le Ministre Amédée Kouakou, cadre du RHDP, il était inacceptable, qu’un travailleur du Rassemblement se présente contre le candidat du RHDP. Malgré toutes les explications du camarade Franck Ettien, M. Kramo est resté dans sa logique et a décidé de licencier notre camarade, quand il est apparu que ce dernier n’entendait pas faire droit à la demande de son patron», a expliqué Guillaume Gbato, qui a indiqué qu’il a les preuves de ces accusations et qu’il met au défi toute personne qui osera le contredire.

Georges Kouamé

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.