Actualite

[Côte d’Ivoire/Lutte contre le travail des enfants] 130 participants de 22 pays en conclave à Abidjan


Dominique Ouattara, marraine de la cérémonie (PH/SERCOM)

Abidjan, 15-5-2019 (lepointsur.com) Environ 130 participants de 22 pays représentant les gouvernements, les organisations d’employeurs et de travailleurs d’une vingtaine de pays,ainsi que des représentants d’institutions  régionales et sous régionales, du secteur privé, de la société civile, des Nations Unies réfléchissent depuis le mardi 14 mai 2019, sur la lutte contre travail des enfants.

De sorte à faire le point des progrès accomplis dans la mise en œuvre du plan de travail du groupe d’action sur les chaînes d’approvisionnement pour 2018-2019 et fixer des priorités communes pour 2020-2021.A l’occasion, Dominique Ouattara, a dressé un bilan satisfaisant de la lutte contre les pires formes de Travail des Enfants.  Bien avant, la présidente du Comité national de surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (Cns) a salué la volonté du Gouvernement ivoirien de faire de la Côte d’Ivoire, l’un des pays pionniers de l’Alliance 8.7.

Ainsi, à travers cet engagement solennel, la  Côte d’Ivoire réaffirme sa détermination à tout mette en œuvre  pour éradiquer le travail des enfants d’ici à 2030  et le travail des pires formes de Travail des enfants d’ici à 2025.  Poursuivant, elle a dressé le bilan de la lutte contre le Travail des enfants. «En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, depuis plusieurs années, nous avons entrepris de mener des actions rigoureuses, pour éliminer l’exploitation et le travail des enfants dans tous les secteurs d’activités. L’objectif recherché étant de protéger tous nos enfants, partout où ils se trouvent », a expliqué Dominique Ouattara,  citant  l’exemple de l’élaboration  et la mise en place de deux (02) Plans d’Actions Nationaux de 2012 à 2017 pour freiner et éradiquer le phénomène de travail des enfants.

Elle a révélé en outre la finalisation d’un troisième Plan d’Action  National qui va s’étendre de 2019 à 2021. « Ces plans nous permettront de réaliser de nombreuses actions dans les domaines de la prévention, de la protection et de la répression, en phase avec les objectifs de l’Alliance 8.7 », a expliqué Dominique Ouattara.  Au titre des mesures de remédiation mises en place par le CNS et le CIM, elle  a également cité des actions dans le domaine de la prévention, de la protection et de la répression, en phase avec les objectifs de l’Alliance 8.7.Pascal Kouakou Abinan, Ministre de l’Emploi et des Affaires Sociale et Président du CIM a évoqué les mesures prises par le Gouvernement ivoirien pour s’inscrire dans la vision de l’Alliance 8.7.

Plusieurs chefs d’Etats du monde présents à cette rencontre (PH/SERCOM)

Aussi, pour ce dernier, le président Ouattara a érigé  la lutte contre les pires formes de travail des enfants au rang de priorité nationale. Plusieurs mesures ont été prises par les autorités ivoiriennes pour atteindre l’éradication de ce phénomène. En effet, au titre de ces mesures, le Ministre de l’Emploi a cité la Politique Sociale (PS-GOUV). Il a cité entre autre, la Couverture maladie universelle (Cmu), le filet social et bien d’autres mesures qui permettent au Gouvernement ivoirien de lutter contre la pauvreté l’une des causes des pires formes de travail des enfants.

Dr Jean-Marie Yaméogo, représentant de M. Babacar Cissé, coordonnateur  résident du Système des Nations Unies a salué l’engagement et le leadership de la première Dame, avant d’évoquer un nouveau projet financé par les Pays Bas pour l’élimination du travail des enfants. Le lancement de l’Alliance 8.7 eu lieu à New-York, en 2016 en présence de Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire.

Opportune BATH

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.