Actualite, Point Sur

[Côte d’Ivoire] Les deux conditions qui bloquent la démission de Guillaume Soro


Le directeur de la communication du PAN dément

Selon La Lettre du Continent, dans sa publication du jour (14/01/19 à 11h54), Guillaume Soro a signifié oralement au chef de l’Etat, Alassane Ouattara, qu’il lui remettait sa démission. Ceci, pour clarifier sa démission son positionnement à l’approche de la présidentielle de 2020.

Guillaume Soro remet sa démission à Alassane Ouattara

« Pressé par Alassane Ouattara de clarifier son positionnement à l’approche de la présidentielle de 2020, Guillaume Soro lui a signifié oralement, début janvier, qu’il lui remettait sa démission. Le président de l’Assemblée nationale a décidé de ne pas s’associer au lancement officiel, le 26 janvier à Abidjan, du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le nouveau parti de la majorité présidentielle (…)», écrit en substance le confrère.

Le directeur de la communication de Guillaume Soro dément

Le directeur de la communication du président de l’Assemblée nationale, Touré Moussa n’a pas mis du temps pour démentir l’information relayée à 12h6min par Info Tracker: « Si le président de l’Assemblée nationale devait remettre sa démission, ce n’est pas au Président Alassane Ouattara. Mais plutôt au collège des députés qui l’ont élu, et cela, au nom de la séparation des pouvoirs ».

Les deux conditions qui bloquent la démission de Guillaume Soro, selon LC

À supposer que cette démission soit acceptée par le chef de l’Etat (plusieurs autres ont déjà été refusées par le passé), l’ancien chef rebelle devrait, selon les informations de La Lettre du Continent, se consacrer à la préparation d’un doctorat en finances à l’université de Harvard, aux Etats-Unis.

Selon le confrère, le président ivoirien a conditionné cette démission à deux conditions. « D’une part qu’elle lui soit signifiée par écrit. D’autre part que Guillaume Soro s’engage à ne pas rallier l’opposition, et singulièrement le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié (« HKB ») », indique LC

Une nuée de poudre sur les réseaux sociaux 

L’information fait le buzz sur les réseaux sociaux, parce que  les relations entre les deux hommes, hier alliés indéfectibles, s’avèrent de plus en plus tendues. L’ancien ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, Alain Lobognon, député  très proche de Guillaume Soro, est sous le coup de poursuites judiciaires engagées par le procureur de la République près du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, Christophe Richard Adou, dans le cadre d’une enquête sur une divulgation de fausses nouvelles.

LC dans le secret des Dieux

La Lettre du Continent qui semble être dans le secret des Dieux, affirme que, de son côté, Alassane Ouattara a demandé à son frère Birahima Téné Ouattara, ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles, d’accélérer la création d’un groupe parlementaire RHDP.

Ce dernier sera, notamment chargé de désigner un nouveau président du parlement. Plusieurs noms sont évoqués pour ce poste, dont ceux des ministres Hamed Bakayoko (défense) et Amadou Soumahoro (affaires politiques), de l’actuel vice-président de l’Assemblée nationale Mamadou Diawara ou encore de l’homme d’affaires et cacique du Rassemblement des Républicains (RDR) d’Alassane Ouattara Adama Bictogo.

Il n’y a pas de fumée sans feu

La démission du M. Soro est de plus en plus à l’ordre du jour depuis quelques semaines au sein du nouveau parti de la majorité présidentielle, le RHDP. La réponse de Normand de son directeur de communication, M. Touré n’est pas convaincante. Les prochains jours nous situeront.

Kpan Charles

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.