Actualite, Point Sur

[Côte d’Ivoire] La femme doit être célébrée tous les jours par un engagement vrai et concret (La chronique de Fernand Dédeh )


Barthelemy Zouzoua Inabo:: C’est le 8 mars aujourd’hui. Journée de la femme. Symbolique. La femme doit être célébrée tous les jours. Pas par les pagnes, les rassemblements et les discours. Mais par un engagement vrai et concret. Reconnaître son rôle d’équilibre, de photosynthèse, d’éducatrice, de matrice de la société. Et lui en faire droit.

Le combat pour l’émancipation de la femme passe par l’école, par la formation.

Le combat pour l’émancipation de la femme passe par l’école, par la formation. Le reste, elles savent se battre pour occuper la place qui leur revient. De fait ou droit. Elles savent prendre les boulevards même non éclairés. Les hommes doivent cesser d’avoir peur des femmes ou de craindre pour leurs postes. La femme ne va pas à l’école, ne maîtrise pas les outils de production ou de communication pour entrer en concurrence avec l’homme. Au contraire, plus elle sait, plus elle s’insère dans la société, plus elle éclaire le monde, de son humanité, de son intelligence, de son génie, de son bon sens, de ses intrigues aussi. La guerre des femmes contre les hommes n’est pas à l’ordre du jour.

Prends ta nouvelle femme, plus jeune, mais respecte la mère de tes enfants…

Toi le méchant douanier, oui, oui, je suis ton dossier, je suis bien informé des malheurs que tu causes actuellement à ton épouse. Ressaisis-toi.

Prends ta nouvelle femme, plus jeune, mais respecte la mère de tes enfants… Si tu respectes Dieu, respecte la femme, ta femme. 8 mars. Aucune femme ne doit couler des larmes. Ou alors, des larmes de joie. Pour l’attention que la société lui accorde.

À toutes ces femmes qui ont guidé nos premiers pas, à vous toutes qui bercez et agrémentez nos journées et nos nuits, vous qui savez vous priver pour nos réussites, qui nous aimez malgré nos échecs, vous qui pensez à nos vies, à notre bien-être avant les vôtres, vous qui avez souvent l’impression que la société est injuste avec vous, c’est votre journée. Elle ne suffit pas évidemment pour vous dire merci. Elle a le mérite d’exister pour rappeler à chacun et à chacune, que rien ne doit se faire dans ce bas monde, sans la femme.

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.