Actualite

[Côte d’Ivoire] Ebrin Yao Remi, 2ème vice-président du MFA Analyse la gouvernance Ouattara et répond au ministre  Siaka Ouattara


2ème Vice-président du Mouvement des Forces d’Avenir (MFA), Ebrin Yao Rémi, n’est pas allé du dos de la cuillère pour répondre à l’actuel ministre des affaires civiques. Il passe, dans cette interview, en revue de la gouvernance du Président Alassane Ouattara.

Ebrin Yao Remi, 2ème vice-président du MFA, quelle analyse faites-vous sur la gestion du RHDP depuis l’accession du Président Alassane Ouattara au pouvoir ?  

Merci pour l’opportunité  que vous me donnez pour exprimer mon point de vue sur le bilan du Président Alassane Ouattara.

C’est avec beaucoup d’émotions et de grandes satisfactions que je vais vous donner quelques grandes lignes de ses nombreuses réalisations. Voyez-vous, le président Alassane Ouattara a hérité d’un pays à 90% détruit et anéanti au plan économique après dix (10) années de crise socio-politique.

Homme de conviction, de parole et plein d’amour pour sa Patrie, il a en moins de dix (10) années redonné une lueur d’espoir à toute une nouvelle génération et à la population ivoirienne par la réalisation de grands chantiers dont nous pouvons citer quelque uns : le pont HKB, le bitumage de plusieurs milliers de km de routes, la construction de plusieurs centres de santé, l’électrification de centaines de villages sans oublier le déblocage des salaires des fonctionnaires.

Je peux donc conclure que, le  président Alassane Ouattara a fait ce qu’il peut, et de mon point vue, il peut encore faire mieux au plan économique, au plan social, au niveau de la réconciliation nationale et même au plan structurel si les ivoiriens lui accorde toujours leur confiance.

Je tiens donc à le féliciter personnellement pour tous ses acquis et surtout d’avoir pris l’engagement devant toute la nation entière de passer la main à une nouvelle génération en 2020.

Le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, feu Felix Houphouët Boigny, qui a su nous  laissé un grand héritage : «  le Dialogue, la Tolérance et l’Amour du prochain », alors pour ma part, je crois de toutes mes forces que le dialogue est toujours possible entre le président Alassane Ouattara, son aîné le Président BEDIE et son frère le Président Laurent Gbagbo pour une Côte d’Ivoire unie et réconciliée.

Quelle est votre analyse sur les dernières nominations du Président Alassane Ouattara, concernant les Sénateurs, étant donné que le MFA n’a vu aucun de ses cadres promus ?

Merci pour la pertinence de votre question, sachez simplement que je n’ai aucun point de vue particulier à donner, ayant un représentant au sein du gouvernement RHDP en la personne de Ouattara Siaka, c’est à lui de défendre les intérêts du MFA afin qu’on puisse avoir la nomination de l’un des nôtres, malheureusement il n’a pas la compétence requise pour défendre un quelconque dossier d’un militant.

Je peux donc conclure que, la faute n’incombe ni au Président de la République, son Excellence Alassane Ouattara ni au Premier Ministre Gon. Ouattara Siaka est un incompétent qui ne pense qu’à son ventre,  qui n’a pas su négocier,  poser les réels besoins du MFA et surtout expliquer au Chef de l’Etat l’importance pour notre Parti d’avoir au moins un sénateur. Sincèrement, c’est une déception totale pour nos militants.

Vu les nominations des cent douze (112)  membres du Conseil Politique du RHDP, le fait que Ouattara Siaka soit le seul cadre du MFA a y figuré, peut- il être considéré comme une trahison ?

Bien sûr  c’est une trahison de trop, et cela démontre bien que Ouattara Siaka n’a aucun poids dans les prises de décision au sein de la direction du nouveau groupement RHDP.  Par ailleurs, je tiens à vous informer que, suite à notre 2ème congrès extraordinaire qui s’est tenu le 25 mars 2018 à Bondoukou, le Haut Conseil du MFA, nouvelle instance suprême avait  au cours de sa session extraordinaire du 26 décembre 2018, exigé de Ouattara Siaka un rendez ferme auprès du Président du RHDP, son Excellence Alassane Ouattara et du Premier Ministre Amadou Gon, afin de donner la position et la vision du MFA au sein de ce nouveau groupement RHDP en constitution.

Mais hélas, après plus de quatre (04) mois, Ouattara Siaka  nous fait toujours croire que ni le Président Alassane ni le Premier Ministre Gon  n’est disponible pour nous recevoir à cause de leur calendrier très chargé.

 Certains de vos adversaires au sein de votre parti le MFA, racontent dans certains milieux que vous menez un combat pour le PDCI-RDA, est-il vrai ?

Ah bon ? Je suis fort surpris de vous entendre dire ça. Pour rappel, sachez que le MFA mon Parti est membre fondateur de la plate-forme du Rassemblement des Houphouétistes signée à Paris en 2005.

J’ai toujours milité pour la cause du RHDP, raison pour laquelle lorsque l’ex- président Moutaye  avec la complicité du sieur Ouattara Siaka ont voulu reverser le MFA dans le PDCI-RDA en 2017 après une rencontre avec le président Bédié à Daoukro, ensuite avec le Secrétaire exécutif le Ministre Guikahué au siège du MFA pour arrêter les différentes modalités de cette disparition, je me suis opposé catégoriquement à cette forfaiture. Il était inadmissible pour moi que certains d’entre nous ne jouent pas franc jeux avec notre premier partenaire au sein de l’alliance RHDP qui était le RDR.

Je peux vous confirmer que cela est l’une des causes de la suspension de Moutaye. Quant à son complice Siaka, il a eu à échapper à cette sanction parce qu’il s’était plutôt repentit.

Si quelqu’un joue à un double jeu contre les intérêts du RHDP au niveau du MFA, c’est évidemment OUATTARA Siaka, qui jusqu’à preuve du contraire est membre du RACI. D’ailleurs, MOUTAYE qui ne voulait pas couler seul suite à leur forfaiture a eu à publier des photos de Siaka en sa qualité de vice-président du RACI et cela n’a jamais été démenti formellement par le mis en cause.

Ensuite, les résultats des élections du Conseil Régional  où le Ministre Adjoumani était le candidat du RHDP dans le Gontougo l’attestent à travers le score du RHDP dans la zone où fief  de Ouattara Siaka malgré son titre de Ministre du service civique ?

Comment pouvez-vous admettre qu’il soit à la tête du MFA ? 

Merci pour cette belle question si pertinente. Au moment du départ de Moutaye, le camarade Ouattara Siaka son complice  était son premier vice-président, donc conformément à nos textes en cas de suspension du Président, c’est le premier vice-président qui assume l’intérim.

Nous avions vu paraître dans le journal le temps N° 4631 du vendredi 22 mars 2019 que Ouattara Siaka n’a aucun diplôme, vous avec qui, il a eu à faire la classe de 6ème au lycée moderne d’Abengourou, quel est votre point de vue ?

Hélas la vie nous réserve tant de surprises, et je vous confirme que j’ai eu à faire effectivement la classe de 6ème  avec lui au  lycée moderne d’Abengourou, donc c’est quelqu’un que je connais bien de A à Z.

Pour confirmer mes propos, voici une copie de l’engagement formel écrit par Ouattara Siaka avant le bureau Politique du 26 Août 2017 quand il s’agissait de faire partir Moutaye. J’ai exigé de lui cet engagement formel, car il était inadmissible pour moi d’accepter  qu’un individu sans niveau, sans formation, sans diplôme, soit nommé au plus haut niveau de l’Etat pour contrarier le chef de l’Etat son Excellence Alassane Ouattara.

Dites- nous pourquoi le Chef de l’Etat a-t-il alors porté son choix sur la personne de Ouattara Siaka ?

 Je  voudrais bien vous rassurer que le Chef de l’Etat, son Excellence Alassane Ouattara, que je connais très bien avec sa rigueur dans  la gestion des affaires de l’Etat, a dû être trompé par un faux  CV monté de toute pièce et déposé par le sieur Ouattara Siaka.

Je mets au défi quiconque de nous donner l’authenticité du BAC et du BTS que Ouattara Siaka prétend détenir selon ses dires dans son entretien paru dans le journal  le temps N° 4631 du vendredi 22 mars 2019.

 A ce que je sache, il n’a ni BAC, ni BTS et une telle forfaiture ne saurait prospérer pour salir l’image du RHDP, le MFA est un Parti sérieux qui regorge d’assez  de cadres de hauts niveaux donc un mauvais grain ne doit pas tous nous salir.

Alors comment sortir de cette impasse afin que le MFA puisse contribuer efficacement à la Gouvernance du RHDP?

Mon souhait est que le MFA puisse jouer le rôle qui est le sien au sein du RHDP et participer efficacement aux différentes actions gouvernementales pour le bien-être et le bonheur des ivoiriens.

Aujourd’hui, j’ai honte du fait que le représentant de mon Parti au sein du Gouvernement et du Conseil Politique RHDP, ne puisse pas participer à un quelconque débat portant sur la vie de la nation, un projet si cher au Président Alassane Ouattara, alors que le MFA regorge des cadres de hauts niveaux.

Le Président de la république a toujours prôné l’excellence, donc après avoir attiré son attention sur cette forfaiture du sieur Ouattara Siaka, nous avons foi qu’il prendra des mesures adéquates dans les jours avenir afin que le MFA soit dignement représenté au sein du Gouvernement et du Conseil Politique RHDP avec des cadres de valeurs.

Dites-nous Monsieur le 2ème vice-président quel est votre projet pour le MFA ?

Pour votre gouverne, sachez que le sieur Ouattara Siaka ne peut plus se prévaloir du titre de Président du MFA, car il est lui-même forclos conformément à nos textes, c’est le Haut Conseil seul qui peut prendre des décisions qui engagent la vie de notre parti.

Le congrès ordinaire qui est l’organe suprême se tient chaque cinq (05) ans pour élire le Président du Parti, et notre premier congrès s’est tenu les 22 et 23 Février 2014. Donc la logique nous recommande l’application sans réserve de nos textes fondamentaux pour la tenue de notre 2ème congrès Ordinaire  les 22 et 23 février 2019. Mais par ignorance du camarade Siaka, la porte s’est refermée sur lui-même.

Aujourd’hui, nous constatons que  Ouattara Siaka fait pire que l’ex Président Moutaye. Il a fait nommer son grand frère le professeur Angui Pascal comme Secrétaire Général du Parti,  inspecteur Général du Ministère du Service Civique et le même prétend être le Président du Conseil de Discipline du MFA, ce qui n’est pas conforme à nos textes en vigueur. Ensuite, son cousin Dapah est nommé DRH du Ministère et c’est au sein de son Cabinet que se tiennent les réunions du Parti  ainsi que de leur famille avec ses frères et sœurs de la même ethnie que lui. Alors où allons-nous avec cela ?

Dans son entretien avec votre confrère du journal le temps N° 4631 du vendredi 22 mars 2019, Ouattara Siaka a fait savoir qu’il m’a proposé au poste de Directeur de Cabinet et que j’aurais refusé, ensuite un poste de Directeur Général que j’aurais encore refusé.

 Il n’en est rien, ce n’est que du pur mensonge. Je connais l’homme depuis la classe de 6ème pour ses mensonges, donc je ne suis pas surpris, il ne vit que dans la délation pour se faire une place au soleil.

Un fait très grave, Ouattara Siaka, accumulant fautes sur fautes vient de tripatouiller nos textes fondamentaux sortis du dernier congrès extraordinaire du 25 Mars 2018 à Bondoukou qui l’ont porté lui-même à la Présidence de notre Parti.

Par ailleurs, une réunion d’urgence de la plus Haute Instance de notre parti, le Haut Conseil, s’est tenue le 26 Décembre 2018, afin qu’il s’explique sur les différents manquements très graves qui entravent le bon fonctionnement du MFA.

Des décisions importantes ont sanctionné cette réunion de haut niveau, car le camarade Ouattara Siaka  a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

Pour conclure, je lance un appel au Président du RHDP, son excellence Alassane Ouattara, président du RHDP, afin qu’il puisse accorder une audience à la nouvelle Direction de notre Parti le MFA appelé : «HAUT CONSEIL» pour lui donner notre position, notre vision et jouer pleinement le rôle qui nous revient de plein droit au sein du RHDP.

Une correspondance particulière de Kouassi Adjoumani

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.