Actualite, Contribution

[Côte d’Ivoire] Depuis Katiola, le journaliste Fernand Dédeh donne les “chaudes’’ nouvelles de la visite d’Etat dans le Hambol et de la CPI


Katiola, 28-11-2019 (lepointsur.com) À Barthelemy Zouzoua Inabo : Ton camarade est bien arrivé à Katiola. «Je suis très heureux d’être dans le Hambol. Ma visite était programmée depuis bien longtemps, nous venons avec un peu de retard, comme dans le N’Zi. Tout le monde connaît ma proximité avec Katiola, Dabakala et Niakara… Nous allons écouter, voir ce que nous pouvons faire, à partir de maintenant, jusqu’en 2020, 2025 ou 2030. Cette région a connu beaucoup de retard. Il faut que cela puisse être rattrapé».
Il a commencé à dérouler son programme.

Mais ce qui fait l’actualité dans la ville, c’est la grosse frayeur, peu après son arrivée dans le chef-lieu de région du Hambol : le choc entre deux hélicoptères militaires. L’Etat-major de l’Armée explique l’accident par «un nuage de poussière à l’atterrissage de l’appareil (MI24 D) sur l’aire de poser sommaire aménagée pour la circonstance. Dans sa chute, l’aéronef a touché un hélicoptère de transport de troupe de type MI 17 stationné à vide, occasionnant du côté de celui-ci quelques dégâts matériels». Bilan, quatre (4) blessés dont, trois légers et un sérieux dont le pronostic vital n’est pas engagé.

L’appareil (MI24 D) après le choc avec l’hélicoptère de transport de troupe de type MI 17.

L’Afrique et ses mystères. À Katiola, les populations encore sous le choc, parlent sous cape. «Nous avons évité le pire». Certains expliquent que rien n’est simple dans la ville du Général Ouattara Thomas D’Aquin… Ils relèvent en effet que quelques jours avant l’arrivée de ton camarade, sa résidence officielle dans la ville avait été envahie par un essaim d’abeilles. Il a fallu aux anciens, faire des sacrifices pour éloigner ce qui est considéré ici comme un signe annonciateur d’un grand malheur… De là, à penser que… Kapraha!!!!
La ville a fait sa toilette pour accueillir ton camarade. Les voies d’accès reprofilées, les 43 km qui séparent Bouaké et Katiola se dévorent en cinquième… Premier meeting de ton camarade, ce jeudi 28 novembre 2019, à Niakara…

Tu l’as sûrement appris, le procès à la Haye n’est pas prêt de connaître sa fin. En tout cas, pas avant le premier semestre de l’année 2020. Les acquittés sous conditions attendront encore pour savoir si Stop ou encore… Les juges ont donné une réponse aux avocats des concernés qui établit un agenda élastique…

Tiens, tiens, le gouvernement autorise désormais les femmes qui le désirent à donner leurs noms à leurs enfants. Qui s’en plaindrait, franchement ? Égalité des genres. Il faut juste prévoir un peu plus de place sur les documents administratifs…
Cependant, demande à ton camarade, le gouvernement et les partis politiques respectent-ils le quota de 30% accordés aux femmes dans les instances de décision?
Si oui, forçons les choses : poussons carrément à 50%. Moitié-moitié. Droit pour droit.
Si non, que vaut la décision d’un exécutif qui a du mal à respecter sa propre loi ? À moins que cette décision ne cache des desseins inavoués…

Bon, je me prépare pour Niankara, à environ 67 km de Katiola… On se reparle.

Par Fernand Dédeh

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.