Actualite

[Côte d’Ivoire Confiance et cohésion sociale] La police brise le mur de méfiance à l’hôpital de de Yopougon-Ouassakara


Abidjan, le 21-11-2020 (lepointsur.com) Le commissariat de police du 16e arrondissement de Yopougon, Baba Fofana, et ses éléments ont initié une opération, ‘’Coup de balai’’ à l’hôpital de Ouassakara, samedi 21 novembre pour renforcer la cohésion sociale et mettre la population en confiance.

La Formation sanitaire urbaine à base communautaire (Fsucom) de Yopougon-Ouassakara a connu une ambiance particulière, ce samedi 21 novembre. Et pour cause, dès la première heure, le commissaire du 16e arrondissement de Yopougon, Baba Fofana, et ses éléments ont pris d’assaut l’enceinte de l’établissement sanitaire communautaire.

La forte présence des éléments de la police, parquées dans le hall de l’hôpital enflait les interrogations. Mais, très vite les inquiétudes se sont traduites dans les faits.

Le commissariat de police du 16e arrondissement de Yopougon, Baba Fofana, pose ici avec des agents de la Fsucom de Ouassakara

Après avoir porté des gants, les éléments du commissaire Baba Fofana et des jeunes de Ouassakara se sont procurés des sachets poubelles. À l’aide de balais des mains, de pelles ou de râteaux  ils ont nettoyé tout ce qui trainait au sol et raclé le caniveau.

« J’ai eu peur au départ, mais quand ils se mis à travailler j’ai apprécié l’acte. En voyant des policiers dans notre hôpital en train de racler le sol, les caniveaux avec nos jeunes, cela fait plaisir », s’est réjoui Blé Koudou Jonas, qui venait de se faire soigner.

Une initiative qui, selon le commissaire va s’étendre à d’autres administrations de la commune de Yopougon afin de ‘’renforcer la cohésion’’ et mettre ‘’en confiance’’ la population. « C’est un acte citoyen que nous allons étendre à toutes les administrations, tant publiques que privées de la commune. Nous devons rétablir la confiance et la cohésion sociale entre les populations et sa police », a expliqué Baba Fofana.

Koné Mouhamed, commerçant n’en revient pas : « Moi, à côté d’un policier en train de nettoyer le sol, je me croyais dans un rêve alors que c’est la réalité ».

Un geste apprécié par Assi Narcisse, responsable des ressources humaines de la Fsucom, représentant le président du conseil d’administration, Ouattara Clément. « C’est une fierté pour notre hôpital sur lequel cet acte citoyen de cohésion a été porté. Vous avez découvert vous-même la communication efficace et efficiente entre la police et la population, cela favorise la confiance », a renchéri le responsable des ressources humaines de la Fsucom.

L’acte posé par le commissaire et ses éléments à l’hôpital de Yopougon-Ouassakara a été très bien accueilli par les populations, reste à briser définitivement le mur de méfiance pour le traduire en confiance réciproque.

Kpan Charles

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.