Actualite

[Côte d’Ivoire/Célébration de la Journée mondiale de l’enfant] l’ONG DECI présente son projet sur les discours de haine et de stigmatisation


Abidjan, le 21-11-2020 (lepointsurcom) Le 20 novembre de chaque année, la journée mondiale de l’enfant est célébrée dans le monde entier.

A l’occasion, l’ONG Droits d’enfants en Côte d’Ivoire (DECI) a procédé à la présentation de son projet de sensibilisation de 64.000 adolescents et jeunes de 15 à 24 ans sur les discours de haine et de stigmatisation, à la Bibliothèque nationale de Côte d’Ivoire sise au Plateau.

En effet, ayant connu de nombreuses évolutions depuis sa création dans l’exercice de ses activités, l’ONG DECI a jugé opportun en ce jour marquant la célébration de la journée mondiale de l’enfant de présenter un projet qui viendrait clarifier l’intention sociale de son organisation et qui permettrait de guider son évolution future.

Pour le Président du Conseil d’Administration, Toha Martial, son organisation, qui dans sa particularité au plan national, travaille dans l’identification, la formation et l’implication des enfants dans les prises de décision les concernant, ce projet vient compléter la mission et affirme le choix de défendre les droits des enfants.

Dans son exposé, le président Toha a fait le bilan de l’action et veut tout mettre en œuvre afin que les violences exercées sur les enfants s’arrêtent ou soient limitées. Ainsi que les violences liées aux discours de haine et de stigmatisation.

A l’en croire, chaque fois qu’il y a discours de haine et de stigmatisation, il y aura toujours la frustration qui engendrera la bagarre. Et quand il y a bagarre, il y a mort d’hommes. Lorsqu’il y a mort d’hommes, soit c’est un orphelin ou c’est un enfant victime directe.

Dans ce contexte, le PCA veut faire ressortir également que les réseaux sociaux sont sources de troubles sociaux dans les communautés lorsque ces informations ne sont pas vérifiées avant d’être publiées, donc cela peut réagir négativement sur les enfants.

Dans ce projet, l’ONG DECI par le biais de son PCA compte renouveler les conseils, bureaux et clubs communaux d’enfants en milieu scolaire.

<< Car, nous voulons aussi emmener les enfants en ce milieu à s’impliquer. Et c’est parce qu’ils ne le sont pas que le vide les occupe >>, a-t-il souligné.

C’est ainsi qu’il a décidé de proposer quelque chose aux enfants et ce ”quelque chose” ; c’est les ” prises de paroles , ”une contribution citoyenne”, ”une participation citoyenne.

Appuyé 34℅ par l’UNICEF à hauteur de 31.152.000 pour un coût global de 93.456.000F CFA, ce projet vise à toucher plus 64.000 adolescents et jeunes de 15 à 24 ans dans huit localités (Abobo, Anyama, Bingerville, Bonoua, Dabou, Koumassi, Port-Bouet et Yopougon) voire Daoukro et M’Batto.

Notons que la période de mise en œuvre de ce projet est de Septembre 2020 à Juillet 2021.

Médard KOFFI

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.