Actualite

[Côte d’Ivoire/Affaire “Serge Koffi Le Drone’’] Des investigations sont en cours pour identifier, rechercher et interpeller tous ses complices (procureur de la République)


Abidjan, 20-05-2020 (lepointsur.com) Le feuilleton de l’affaire “Serge Koffi Le Drone’’ n’est pas prêt de se terminer maintenant. Même si le cyber activiste est entre les mains de la justice, le procureur de la République, Adou Richard Christophe a indiqué, dans un communiqué rendu public le mardi 19 mai, que des investigations sont en cours pour identifier, rechercher et interpeller tous ses complices.

De son vrai nom YAPO Ebiba François, 36 ans, Ivoirien, domicilié à Yopougon, « Serges Koffi Le Drone » est un cyber activiste, agissant sur les réseaux sociaux sous plusieurs profils dont « Sékongo Koné ». Il a été arrêté le jeudi 07 mai 2020, par des agents de la Direction de l’Informatique et des Traces Technologiques (DITT), suite à une vingtaine de plaintes à son encontre.

Il est poursuivi pour atteinte à la défense nationale, troubles à l’ordre public, diffamation et outrage sur les réseaux sociaux, diffusion de données informatiques frauduleusement obtenues, publication de fausses informations tendant à faire croire qu’une atteinte aux personnes va être commise.

«YAPO Ebiba François, alias SEKONGO KONE, alias SERGES KOFFI LE DRONE, ayant avoué qu’il publiait certaines fausses nouvelles dont il n’était pas l’auteur mais qu’il recevait de certaines personnes à cet effet, les investigations sont en cours pour identifier, rechercher et interpeller tous ses complices, en vue de leur faire subir la rigueur de la loi pénale D’ores et déjà, ces investigations ont conduit à l’interpellation du nommé N’Ponon Daïpo Etienne. Ce dernier a été inculpé par le juge d’instruction et placé sous mandat de dépôt», rapporte la note d’information du procureur de la République.

Adou Richard a également profité de ce communiqué pour inviter à nouveau les administrateurs des forums de discussion à davantage de vigilance et à veiller à ce que les informations publiées par les membres desdits forums, soient conformes à la loi, sous peine de poursuite.

«Le Procureur de la République voudrait encore une fois en appeler à la modération et à la responsabilité des uns et des autres quant à la publication d’informations sur les réseaux sociaux», mentionne notre source, qui précise par ailleurs que la diffusion des fausses informations, qui ont pour objectif soit de diffamer des personnes tant physiques que morales, soit de porter atteinte au moral de la population et à l’ordre public en jetant le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement, est constitutive d’une infraction pénale.

Georges Kouamé

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.