Actualite, Grands Genres, Point Sur

[Boka Bi Yao Georges (Inspecteur général au ministère du Tourisme et des Loisirs)] “Une région sans festival se développe lentement”


Gagnoa, 31-08-2021 (lepointsur.com) Le ‘’Gbâgbâdê Festival’’ qui s’est déroulé du 25 au 28 août 2021 à Gagnoa, a été placé sous la présidence de Monsieur Siandou Fofana, ministre du Tourisme et des Loisirs.

En marge de ce  festival culturel et touristique, le représentant du ministre du Tourisme et des Loisirs,  Monsieur Boka Bi Yao Georges, Inspecteur Général du Tourisme et des Loisirs a accepté volontiers d’accorder une interview à lepointsur.com.

Dans cet entretien, l’Inspecteur Général du Tourisme et des Loisirs explique l’importance de la valorisation et de la pérennisation des richesses culturelles et touristiques dans le développement des régions. Il lève également un coin de voile sur l’organisation de la 41e édition de la Journée Mondiale du Tourisme, qui se tiendra le 27 septembre 2021 en Côte d’Ivoire.

“De telles activités culturelles favorisent le développement des secteurs de l’hôtellerie, la restauration, le transport, le commerce et les relations humaines. Il appartient donc à chaque région de les inclure dans son programme de développement local et durable.”

Quel sens pouvez-vous donner à ce festival, en votre qualité d’homme averti de culture ?

D’abord, je voudrais indiquer avec votre permission, qu’avant d’être Inspecteur Général au Ministère du Tourisme et des Loisirs, je suis de profession Conseiller d’Action culturelle d’État. Je suis donc homme de culture et d’art, promoteur du festival ‘’LiHi-TêTêFê’’ de Sinfra qui est l’équivalent du festival Gbâgbâdê de Gagnoa.  C’est une façon pour nous de promouvoir nos cultures anciennes qui tendent à disparaître aujourd’hui.  C’est une opportunité donnée aux plus jeunes d’apprendre auprès des plus anciens. Comme le disait si bien le célèbre écrivain Hampaté Bah, nous enseignons “le passé dans le présent pour former les nouvelles générations’’.

Comme vous le savez, la crise de la Covid-19 a considérablement impacté le secteur du tourisme mondial. C’est pourquoi le Gouvernement Ivoirien, sur proposition de Monsieur Siandou Fofana, Ministre du Tourisme et des Loisirs a mis un accent particulier sur la promotion du tourisme interne. Vu sous cet angle, tous les festivals culturels nationaux sont donc les bienvenus. Ils permettent en effet, au plan national de créer des conditions saines de grande mobilité des hommes. D’où l’engagement du ministère de tutelle d’accompagner ce festival.

Me Ben Méité Aboulaye, Député de Kani dans son intervention plaidait pour l’institutionnalisation de facto par l’État des festivals culturels. Êtes-vous d’avis avec lui?

C’est bien pensé de sa part. Mais, il faut en même temps relever au passage que l’État ne peut tout faire. Il appartient aussi aux filles et aux fils des Régions de prendre des initiatives pour se faire accompagner par l’État. Nous le disons et le répétons encore, une région qui n’a pas de festival accusera un grand retard par rapport aux autres parce que la culture est un grand facteur de développement et de brassage des peuples. Aujourd’hui, les villes de Grand-Bassam, Bonoua, Man, Bondoukou, Ferkessédougou connaissent un développement harmonieux grâce à leurs festivals culturels respectifs. De telles activités culturelles favorisent le développement des secteurs de l’hôtellerie, la restauration, le transport, le commerce et les relations humaines. Il appartient donc à chaque région de les inclure dans son programme de développement local et durable.

Qu’en est-il de la quinzaine touristique prévue sur le plan national ?

Vous êtes sans ignorer que notre pays vient de bénéficier de l’organisation de la 41e édition de la  journée mondiale du tourisme. Je profite de l’occasion pour remercier le président de la République Son Excellence Monsieur Allassane Ouattara et tous les membres du Gouvernement conduits par le Premier Ministre Patrick Achi et le ministre du Tourisme et des Loisirs, Monsieur Siandou Fofana d’avoir œuvré pour offrir cet évènement mondial à notre pays. C’est une chance car, il faudra attendre plus d’un siècle pour réorganiser une telle cérémonie d’envergure internationale. L’action principale sera à Abidjan le 27 septembre 2021. Mais en prélude à cet évènement mondial, le ministère du Tourisme et des Loisirs a initié la quinzaine touristique qui se tiendra du 7 au 22 septembre 2021 dans toutes les régions du pays.

Pendant cette période, la Côte d’Ivoire va véritablement bouger sur le plan culturel et touristique.

Le Gbâgbâdê Festival est donc pour nous, un évènement annonciateur de la quinzaine touristique.

Votre dernier message

Nous félicitons et encourageons les promoteurs de ce festival qui contribuent au développement du tourisme local. Ils auront toujours l’appui du ministère du Tourisme et des Loisirs pour la pérennisation de cet évènement bénéfique aussi bien pour les populations que pour les opérateurs économiques.

Interview réalisée par Laine Gonkanou, Correspondant à Ouragahio

Commentaires

commentaires