Actualite

Après la publication des photos/ Pourquoi Hamed Bakayoko doit rendre public la résidence “protégée” de Blé Goudé


"Charles Blé Goudé" dans sa résidence "protégée" Ph: Dr)

“Charles Blé Goudé” dans sa résidence “protégée” Ph: Dr)

Le gouvernement ivoirien a publié, mercredi 12 mars 2014 soir, ce qu’il qualifie des “vraies” photos de Charles Blé Goudé, l’ex-leader des jeunes patriotes, farouche partisan de l’ancien Chef de l’Etat Laurent Gbagbo. Cette publication a été faite par le ministère d’Etat, ministère de l’Intérieur et de la Sécurité à travers la page facebook du ministre d’Etat, Hamed Bakayoko.”Aucune tentative de manipulation de l’opinion ne peut résister à la réalité des faits. Même les pires criminels ont des droits“, estime sur sa page facebook, le ministre d’Etat, Hamed Bakayoko. Selon certaines sources proches de ce ministère contactées, ces “vraies” photos de Charles Blé Goudé ont été prises mercredi 12 mars 2014, dans sa résidence protégée“. Ces images du gouvernement montrent Charles Blé Goudé dans plusieurs plans. Ainsi, sur la première photo, habillé en tee-shirt kaki, bien coiffé avec un collier au coup et un gobelet jaune, visiblement dans une cuisine, Charles Blé Goudé arbore un large sourire qui laisse croire une “bonne condition de détention“. Sur la deuxième image, assis sur une chaise “malaga” blanche, Charles Blé Goudé est en train de regarder une télévision couleur écran 14. La troisième photo, montre Blé Goudé, allongé dans son lit en train de lire un livre. Enfin, sur la 4ème photo, il est en train de faire le choix d’une chemise dans sa garde-robe. Un peu plus tôt dans la journée, le gouvernement a qualifié, à l’issue d’un conseil des ministres présidé par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara, de “montage grossier“, les images de Charles Blé Goudé et de Jean-Yves Dibopieu qui circulent depuis lundi sur les réseaux sociaux et relayées par certains médias nationaux. Si cette part de vérité soulage l’atmosphère, l’ex-patron du journal “Le Patriote” qui avait fait circuler la photo de Charles Blé enchaîné en prison doit aller plus loin. Blé Goudé, le prisonnier “protégé” doit au moins avoir la visite de ses avocats et pourquoi pas celui de ses plus proches parents. Que cache-t-on dans la mesure où la polémique enfle et des voix non autorisées eux, ont accès à Gbapê ? Zady Djédjé, un parvenu de la galaxie patriotique sait où Charles Blé Goudé est “protégé “. Sur quelle base ? Que vaut-il ? Il faut aller plus loin et faire découvrir la “cachette” du leader des jeunes patriotes. Lundi, des photos d’un homme barbu, au crâne dégarni, tantôt ” couché à même le sol “, tantôt “debout” torse nu, ” ressemblant” à l’ex-leader de la galaxie patriotique, Charles Blé Goudé, proche de l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo, dans une “cellule” de la Direction de surveillance du territoire (DST)ont été publiées par une partie de la presse ivoirienne.

Le Rassemblement des Républicains (RDR, parti au pouvoir) a dénoncé, à l’occasion, une ” fabrication des émotions “, parlant de ces ” présumées photos ” de Charles Blé Goudé et l’ex-secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire, Jean Yves Dibopieu. M. Blé Goudé a été arrêté en janvier 2013 au Ghana avant d’être extradé vers la Côte d’Ivoire. Inculpé par la justice ivoirienne pour “crimes de guerre“, Charles Blé Goudé est poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) en tant que co-auteur indirect de meurtres, de viols et autres formes de violences sexuelles, d’actes de persécution et autres actes inhumains, ayant été commis durant la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011. La CPI, qui réclame son transfert à la Haye, a rejeté le 3 mars le sursis de trois mois réclamé par l’État ivoirien pour examiner le cas de l’ancien leader des jeunes patriotes. Le gouvernement gagnerait à mettre fin à tout ce qui s’apparente à de l’intoxication des mémoires de part et d’autres.

Serges

Commentaires

commentaires

Vote final

Note finale 0