Habitants du bassin d’orage d’Agban-Attié-Ministère de la Construction/ Un véritable bras de fer


Abidjan, le 10-11-14 (lepointsur.com)- Le litige qui oppose les habitants du bassin d’orage d’Agban-Attié (sous le tunnel du Banco-Attié) et le ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme est en train de livrer ses secrets. A la Tour D, à Abidjan-plateau, où nous nous sommes rendu 2013, nous avons été informés de ce que le bassin d’orage d’Agban-Attié est une zone à risque.

Les travaux de construction ont été longtemps arrêtés sur le site.

Les travaux de construction ont été longtemps arrêtés sur le site.

Ainsi, l’Etat à travers le ministère de la Construction, a sommé les populations de vider les lieux. Un avertissement qui tombe dans des oreilles de sourds, dans la mesure où, les populations attendent de l’Etat d’être dédommagé avant de partir. Où qu’elles soient logées sur un autre site. En effet, selon la sexagénaire trouvée sur les lieux, le vendredi 7 novembre 2014, ce quartier date d’avant la création de l’Autoroute du Nord. Et que c’est suite à la création du pont, un peu plus haut, que la zone est devenue un bassin d’orage. “Nous savons que nous sommes dans une zone orageuse, mais nous attendons d’être dédommagés avant d’être déguerpis, “s’est-elle exprimée d’une voix tremblotante.

Une vue du bassin qui menace d’ensevelir toutes les constructions.

Une vue du bassin qui menace d’ensevelir toutes les constructions.

Son intervention a été soutenue par le jeune mécanicien Daouda Moussa qui n’est pas allé au boulot pour cause de maladie. “C’est une affaire qui ne date pas d’aujourd’hui et nous sommes conscients du danger,” soutient-il.

Face à ce bras de fer, la réaction du ministère de la Construction est sans équivoque :” Les populations du bassin d’orage doivent partir de là, parce que c’est une zone à risques. Elles sont exposées à des dangers permanents. A savoir, des problèmes d’éboulement, d’inondation et de sécurité. Mais, suite à de multiples négociations de leur part, leur installation a été acceptée ; mais de façon provisoire. Elles peuvent être délogées à tout moment “, nous a confié notre interlocuteur, qui a requis l’anonymat.

Pour ce qui est de l’épineux problème du tunnel, elle a ajouté : ” Le tunnel qui servait à évacuer les eaux de ruissellement est effectivement bouché. Mais hormis ce fait, le site ne doit pas être habité ». Puis de reconnaître : « Il y a du flou dans cette affaire, parce que comme vous le dites, l’on ne peut demander aux populations de faire un drainage d’eau et les déguerpir dans le même temps “.

Mme Fabricia, chef d’antenne de la zone d’Attécoubé est également formelle sur ce sujet. Selon ses explications, le lotissement du bassin d’orage d’Agban-Attié n’a pas été approuvé. “Donc non habitable“, a-t-elle tranché.

Le collectif des habitants du quartier autour de M. Abodjo Amian Germain, représentant du chef du village d’Agban-Attié.

Le collectif des habitants du quartier autour de M. Abodjo Amian Germain, représentant du chef du village d’Agban-Attié.

Pour ce qui est de la corruption dont elle est taxée, elle a balayé du revers de la main cette accusation qu’elle qualifie d’ignoble. “Je n’ai reçu de l’argent de qui que ce soit. Nous avons remis des mises en demeure aux habitants de ce site pour leur déguerpissement, parce que c’est une zone à risques. Une main noire est peut-être en dessous de cette affaire ; parce qu’il y a toujours des gens qui sont prêts à jeter l’opprobre sur les autres. Mais moi je ne me reconnais pas dans ces accusations encore moins mon patron “, s’est-t-elle offusquée. En conséquence, toutes les nouvelles constructions sont arrêtées.

Comme on le voit, la démolition des habitations du site d’Agban-Attié n’est qu’une question de temps. A preuve, les travaux de construction sur le site sont interrompus depuis lors. Reste à passer à l’étape de la démolition pour éviter des situations dramatiques.

 

Opportune Bath/ @lepointsur.com

Commentaires

commentaires