Actualite, Contribution

[Sport/Football africain] Bataille pour le contrôle de la CAF


Ville du 6 Octobre, 11-01-2021 (lepointsur.com) « Depuis que le président Ahmad Ahmad a ouvert la boîte de Pandore la FIFA prend l’Afrique pour sa proie », s’offusque une source interne à la CAF. La colère est perceptible, après la décision du comité d’urgence de la faîtière de soumettre les candidatures à la présidence de la CAF et au comité exécutif à la FIFA.

La fédération internationale chapeaute du coup, les validations des candidatures et peut en décider suivant ses intérêts propres. Évidemment, cela ne plait pas à tout le monde. Notamment, les jeunes dirigeants qui avaient dénoncé la main mise de la FIFA sur le football africain et fait reculer l’instance internationale. En effet, sous le prétexte de la mise en état des procédures de gestion à la CAF, le président Ahmad Ahmad avait autorisé la FIFA à réaliser l’audit général de superstructure.

La FIFA avait alors désigné la secrétaire générale, Fatma Samoura pour superviser l’opération. Mais très vite, les dirigeants du football africain se sont aperçus que l’instance internationale avait de fait pris le contrôle de la CAF. Certains présidents de fédérations ont dénoncé « une forme de colonisation sportive qui ne disait pas son nom ».

La FIFA a plié bagages. Mais rancunière sur les bords, elle en a profité pour frapper dans le tas, notamment les responsables qui avaient prêté le flanc. Le président Ahmad Ahmad, accusé de détournement de fonds est sanctionné. Constant Omari, l’actuel président par intérim, le président de la fédération royale marocaine, Fouzi Lekjaa sont sous investigations.

C’est justement Constant Omari qui a convoqué la réunion du comité d’urgence de la CAF, tout juste après les premières conclusions de la commission de la bonne gouvernance de la CAF. Pour décider des mesures qui froissent aujourd’hui de nombreux observateurs du football africain : soumettre les candidatures à la présidence de la CAF à la FIFA.

« Cette fois, la FIFA s’est trompée sur notre compte », fulmine un jeune cadre à la CAF.

Rappelons que la commission de la bonne gouvernance, analysant les dossiers de candidature à la présidence de la CAF, les 5 et 6 janvier 2021, a validé deux dossiers, celui de l’ivoirien Jacques Anouma et celui du sénégalais Augustin Senghor. Le sud-africain Patrice Motsepe et le mauritanien Ahmed Yahya ont été invités le 28 janvier 2021, à fournir des informations complémentaires sur des questions essentiellement éthiques les concernant. L’élection à la présidence de la CAF est prévue le 12 mars 2021.

Fernand Dédeh

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.