Actualite

[Depuis Paris] Le GPS s’insurge contre le déni de démocratie en Afrique 


Abidjan, 11-02-2020 (lepointsur.com) Les nouvelles générations africaines ont décidé de combattre systématiquement le non-respect des principes démocratiques. Par le biais d’un collectif de jeunes proches de Guillaume Soro, les membres de ces générations ont tenu à se faire entendre lors d’une manifestation tenue en France en début du mois de Février.

«Nous sommes une génération consciente, debout pour dire non à tous les dictateurs africains et pour faire mentir la dictature en Afrique, par des actions démocratiques», a déclaré d’emblée Jules Brou, porte-parole du collectif ‘’ Ensemble avec Soro 2020 ! (ES 2020 !) ». Ce collectif proche de Générations et Peuples Solidaires (GPS) dirigée par Guillaume Soro Kigbafori, ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne, en rupture de banc avec le RHDP, parti au pouvoir, se dit prêt à mener ce combat du changement en Afrique.

A Paris, place ‘’Trocadero’’ où ils se sont réunis le samedi 1er février dernier, les membres du GPS, une délégation de la coalition politique des mouvements proches de GPS avec à sa tête Djeneba Diarrassouba, et la plateforme CDRP (alliance politique présidée par Henri Konan Bedié) représentée par Jean-Paul Baddy son président en France, ont apporté leur soutien effectif à une manifestation du Front national pour La défense de la constitution (FNDC), une organisation politique Guinéenne.

Cette manifestation qui avait pour objet principal de dénoncer les actes récurrents de répression dont est victime l’opposition guinéenne, dit  »NON ! » à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Au cours de cette manifestation publique, le jeune leader ivoirien, Jules Brou, a dénoncé la pratique de la dictature dans plusieurs pays africains, non sans lancer un appel solennel à la jeunesse africaine. A l’en croire, «le temps d’une jeunesse africaine consciente motivée à se tenir debout, à militer pour des peuples unis et solidaires, en vue de combattre les régimes dictatoriaux et les gouvernants arrogants, est arrivé. C’est un impératif de sortir la jeunesse du vieux continent de la désolation et du désespoir au quotidien».

Pour rappel, en 2017 à Paris, Jules Brou et plusieurs de ses compagnons de lutte avaient participé à la tête de l’historique grande marche contre toutes les formes d’esclavage dans les pays arabes, particulièrement en Lybie, aux côtés de Kemi Seba et Claudy Siar, deux grandes figures panafricaines qui militent pour le respect des droits des africains. Et ce, après une motion de protestation adressée à l’Assemblée nationale française en janvier, pour exprimer sa désapprobation à l’emprisonnement des députés ivoiriens et des prisonniers politique en Côte d’Ivoire.

Y. KOBO

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.