Actualite, Contribution, Point de vue

[Côte d’Ivoire/Politique] Ces organisateurs et intervenants qui se trompent de tribune et d’auditoire


Abidjan, 30-05-2024 (lepointsur.com) J’ai suivi ton appel à l’endroit des cadres et populations de ta région. J’ai vu, entre autres, <<les élus>>, <<les anciens ministres>>, <<les ministres>> auxquels tu as demandé d’aller rendre hommage au président pour ses qualités et ses actions qu’on connaît. Je n’ai pas vu d’adresse particulière sur l’écran de la RTI à tes militants.

“ Le président de la République, qui se sentait gêné devant les diatribes inattendues, s’est levé et, avec tact, a pris le micro pour mettre fin aux « supplices » des militants d’en face. ’’

Je suppose que tu vas indisposer tes parents qui ne sont pas de la même obédience politique que toi en répétant ton message d’Agboville et tes propos au micro de la RTI à Dabou et Korhogo.

Dans ces villes, tu as oublié que ce n’étaient pas seulement les militants de ton parti qui reconnaissent les bienfaits de la politique du chef de l’État et qui étaient venus lui traduire leur gratitude. Tu as agressé l’opposition dans ta campagne anticipée, tu as eu des mots très durs… C’est ce genre de discours que j’attends, dans quelques jours, dans ta région.

Vous confondez les réunions de votre Rue, les tribunes de votre parti avec toutes les autres tribunes.

Il y a quatre ans, lors de la dernière visite d’État du président de la République dans la Marahoué, le dernier intervenant (avant le président) avait oublié que c’était toute la région Marahoué, dans sa diversité, qui accueillait le président : il a menacé, insulté et même demandé au président de leur permettre de lui désobéir pour en découdre avec les éventuels agitateurs et fauteurs de trouble… Le président de la République, qui se sentait gêné devant les diatribes inattendues, s’est levé et, avec tact, a pris le micro pour mettre fin aux « supplices » des militants d’en face. On se demande s’ils ont pu avoir l’appétit lors de la réception, vu que les piques ont dû les abasourdir.

Attention ! Visite d’État est différente de meeting politique d’un parti, hommage au chef de l’État est différent d’une réunion de votre Rue.

Et puis, vous-mêmes, quand on vous lance des mots acerbes au cours des cérémonies d’hommage alors que vous y avez été conviés, vous ne pouvez pas vous lever pour partir ? Vous êtes cimentés, collés à leurs chaises blanches et orange sous leurs bâches ?

Pascal Kouassi

Commentaires

commentaires