Actualite

[Affaire retrait du nom de Gbagbo sur le listing électoral] La CEI fait des précisions


Abidjan, 31-07-2020 lepointsur.com Dans un communiqué de presse publié ce jour, Habiba Touré, l’avocat de Laurent Gbagbo indiquait que dans l’attente de la remise du passeport de son client, c’est avec ‘’stupéfaction’’ que celui-ci a appris qu’en lieu et place de la délivrance de son passeport, il se voyait retirer le droit de vote.

Elle a même fait une capture d’écran qui attestait effectivement que le nom de l’ex-chef d’État, Laurent Gbagbo (2000-2010) acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) le 15 janvier 2019 avec la levée des conditions restrictives le 28 mai 2020, ne figurait pas sur la liste.

« Nous interpellons la CEI, qui se veut indépendante, de jouer véritablement son rôle, et de ne pas rentrer dans des manœuvres politiciennes », conseillait l’avocat.

« Nous espérons que cette omission est une erreur, qui sera immédiatement corrigée et que le président Laurent Gbagbo sera rétabli dans ses droits », ajoutait-elle.

De sources proches de la direction de communication de la CEI, la liste actuelle visible sur leur site n’est pas celle actualisée. « La liste définitive 2018 qui vient d’être révisée…nos équipes travaillent pour la mise à jour, les jours à venir » indique notre source.

En revanche, renchérit la direction de la communication « la CEI ne retire pas de nom. À l’occasion de la révision de la liste électorale l’administration judiciaire remet à la CEI la liste des personnes condamnées définitivement et qui ont perdu leurs droits civils et civiques et donc leur droit de vote. Cette année, ils étaient au nombre de 711 ».

La dernière révision électorale a été faite en 2018 au moment où, Laurent Gbagbo était encore détenu à La Haye. Dans la même période, il avait été condamné en Côte d’Ivoire avec trois de ses ex-ministres, dont son ancien Premier ministre Gilbert Aké N’Gbo, à 20 ans de prison et 329 milliards FCFA d’amende, dans l’affaire du « braquage » de l’Agence nationale de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pendant la crise post-électorale ivoirienne.

En revanche, cela ne saurait expliquer la disparition de son nom sur le listing dans la mesure où plusieurs proches de Laurent Gbagbo, dont Charles Blé Goudé sont dans le même cas, mais ils figurent sur le listing électoral de la CEI. C’est sûrement une omission qui sera rattrapée sur la liste actualisée de 2020 qui, selon la direction communication de la CEI, sera disponible dans ‘’les jours à venir’’.

S.K

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.