Tunisie : le chef du gouvernement pourrait être poursuivi en justice par le corps des journalistes


Le chef du gouvernement tunisien pourrait être poursuivi en justice en cas de non publication au Journal officiel de la République tunisienne (JORT) d’une convention-cadre conclue avec le corps des journalistes, a annoncé mercredi le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Naji Bghouri.

   Lors d’un point de presse à Hammamet (ville balnéaire au sud-est de la capitale), le chef du SNJT a expliqué que « le gouvernement a adopté une position hostile envers les journalistes et leurs droits économiques et sociaux en repoussant l’application de la convention-cadre des journalistes, signée entre le syndicat, le gouvernement et le ministère des Affaires sociales ».

   « Un avertissement sera adressé au chef du gouvernement et au ministre des Affaires sociales dans les trois jours à venir pour les informer que le syndicat va saisir la justice en cas de non publication au journal officiel de la convention », a dit M. Bghouri.

   Le syndicat avait signé le 9 janvier 2018 une convention-cadre avec le ministère des Affaires sociale à l’issue de laquelle les deux parties s’accordent sur la gestion du secteur de l’information et en définissent les critères de recrutement dans le secteur et fixent le plafond salarial.

(Xinhua)

 

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.