Actualite

[Soutenance de Thèse /Faculté de médecine]  »Mention très Honorable » pour Docteur KOUAME Koffi Franck Boris


C’est dans l’amphithéâtre 4 de la Faculté de médecine d’Abidjan-Cocody que l’impétrant KOUAME Koffi Franck Boris a présenté, devant un jury composé d’éminents professeurs, sa soutenance de thèse de doctorat d’État ce vendredi 14 décembre 2018 portant sur le thème :  »Prévention du risque thrombo embolique de la fibrillation auriculaire en Côte d’Ivoire ».

C’est sous la vigilance de son Directeur de thèse, Professeur IKLO Coulibaly ; Maître de Conférences agrégé, par ailleurs cardiologue à l’Institut de Cardiologie d’Abidjan(ICA), du Président du Jury, Professeur agrégé ANZOUAN Kakou Jean Baptiste, des assesseurs, professeurs ADOUBI Kassi Anicet et AKA Lepri Bernadin, tous deux Maîtres de Conférences Agrégés que le désormais docteur KOUAME Koffi Franck Boris, a présenté avec maestria en 15 mins le thème de sa soutenance, en présence de nombreux parents et amis.

Lors de la soutenance de thèse
*En face l’impétrant KOUAME Koffi Franck Boris
*De gauche à droite :
– Professeur IKLO Coulibaly, Directeur de thèse
– Professeur ANZOUAN Kakou Jean Baptiste, Président du Jury
– Professeur ADOUBI Kassi Anicet, Assesseur
– Professeur AKA Lepri Bernadin, Assesseur

En effet,  »la prévention du rythme cardiaque irrégulier souvent rapide qui entraine généralement une mauvaise circulation sanguine », tel a été l’objectif recherché par l’impétrant dans les travaux de la soutenance de sa thèse. Et, c’est avec brio qu’il a obtenu une mention  »Très Honorable », avec les félicitations du jury qui autorise l’échange du travail avec les autres universités à l’issue de la soutenance de sa thèse en vue de l’obtention du diplôme de docteur en médecine.
Selon le Président du Jury, Professeur ANZOUAN Kakou Jean Baptiste, c’est un travail qui a été présenté par l’un des rares impétrants, dans la cardiologie qui s’est attaqué à la rythmologie. << C’est un travail sur un thème nouveau qui a demandé plus de courage et de passion de la part de l’impétrant>>, l’a-t-il vivement félicité avant de lui attribuer désormais le titre de docteur d’État en médecine et enfin de prêter le serment d’Hyppocrate.
Médard KOFFI

Commentaires

commentaires