Actualite, Point Sur

[Côte d’Ivoire/ Manifestation des artistes] Des salles de spectacles à la rue !


Abidjan, 14-5-2019 (lepointsur.com) Les artistes de Côte d’Ivoire ont délaissé très tôt ce mardi matin, les planches, les salles de cinéma et les podiums pour manifester pacifiquement devant le siège du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), sise au II-Plateau les Vallons, à Abidjan.

Postée devant la rentrée du siège de la structure, pancartes en main, une foule d’artistes, chanteurs, musiciens, cinéastes et chorégraphes chantaient, dansaient et scandaient haut et forts. Ils lançaient des slogans tels que: “Ça suffit’’, ‘’Trop c’est trop’’, “Mme Viera libérez le Burida’’. Voici le triste décor que présentait la maison des artistes de Côte d’Ivoire.

Le comédien Eboua Nestor dit Akowé, par ailleurs secrétaire générale du Syndicat national des artistes interprètes et intermittents du spectacle de Côte d’Ivoire (Synaris-ci), décrie la souffrance que subissent les artistes ivoiriens et le manque de considération à leur égard.

Eboua Nestor dit Akowé, secrétaire générale du Syndicat national des artistes interprètes et intermittents du spectacle de Côte d’Ivoire (Synaris-ci)

«Nous souffrons vraiment. Regardez, cela fait plus de 30 ans qu’on me voit sur les antennes de la télévision. Mais, je ne peux même pas m’offrir une voiture. Pas parce que je suis un gaspilleur, mais parce qu’on ne vit pas réellement de notre art en Côte d’Ivoire», a confié l’acteur des célèbres séries ‘’Comment ça va’’ et ‘’Qui fait ça’’.

Singo Suzanne, connue sous le nom de Dent de Man de la série ‘’Qui fait ça’’, fustige le comportement et la mauvaise gestion de la directrice générale du Burida. «Mme Vieira se fout de nous. Cela fait douze ans qu’elle nous vole. Aujourd’hui, c’est son terminus»,  lance-t-elle.

‘’Elle gère le Burida comme sa propriété privée. C’est pourquoi nous exigeons son départ immédiat et sans conditions.’’

Venus de toutes les communes d’Abidjan, plus d’une centaine d’artistes ont répondu à l’appel du Collectif des artistes pour le changement du Burida (Cacb), du  Syndicat des artistes musiciens de Côte d’Ivoire (Samci) et du Syndicat national des artistes interprètes et intermittents du spectacle de Côte d’Ivoire (Synaris-ci).

Le départ immédiat et sans conditions d’Irène Vieira exigé. Pour le porte-parole, Koné Ibrahima Kalilou (Fadel Dey), la directrice générale du Burida Irène Vieira, est tombée sous le coup de l’article 37, qui stipule, «qu’en cas de faute grave dûment constatée, le ministre peut, sur demande du Conseil d’Administration, mettre fin aux fonctions du DG».

Le porte-parole des artistes, Koné Ibrahima Kalilou (Fadel Dey) exige le départ immédiat et sans condition de Mme Vieira, DG du Burida

«Le Burida est pris en otage par Mme Irène Vieira. Elle a détourné notre argent et refuse de nous rendre des comptes. Elle gère le Burida comme sa propriété privée. C’est pourquoi nous exigeons son départ immédiat et sans conditions», a déclaré Fadal Dey, soulignant qu’ils iront jusqu’au bout.

Le ministre de la Culture et de la Francophonie pointé du doigt. Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandama, serait de mèche avec Mme Vieira. Au dire de Fadal Dey, le ministre refuse de signer depuis maintenant 9 mois le décret de révocation de Mme Vieira et aurait même reçu maintes fois de fortes sommes d’argent de la part de celle-ci.

Désolidarisation du Conseil d’Administration du Burida. Sur la question de la désolidarisation du Conseil d’Administration du Burida, quant à l’organisation de ce sit-in, le porte-parole de la Coalition des artistes pour le changement du Burida (Cacb), Fadel Dey, a, indiqué, que les membres du Conseil ont été acheté par Mme Vieira.

«Ce sont des vendus. Nous savons qu’ils ont reçu chacun 5 000 000 FCFA de la part de Mme Vieira», a révélé l’artiste chanteur.

Le personnel du Burida qui a l’habitude de collecter les fonds des auteurs de Côte d’Ivoire et même les passants ont eu droit pour cette première journée de manifestation, à des spectacles gratuits. Il en sera ainsi jusqu’au terme de leur manifestation apprend-on.

Boubakar Barry

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.