Actualite

[Côte d’Ivoire/Docteur Soro Marcelline, sociologue] «Il faut que l’Etat redéfinisse des airs exclusivement réservés à l’élevage pour éviter les conflits»


Abidjan, 13-08-2019 (lepointsur.com) L’enseignante-chercheuse Docteur Soro Marcelline, a indiqué, le vendredi 9 août 2019, à Cocody, au cours de la 3ème conférence-débat de la plateforme Alerte Foncier, qu’il faudrait que l’Etat redéfinisse des airs exclusivement réservés à l’élevage pour éviter les conflits entre agriculteurs et éleveurs.

«Pour résoudre les conflits entre éleveurs et agriculteurs, il faudrait que les décideurs redonnent une place importante à l’élevage dans l’économie nationale en définissant comme à l’époque de la Société pour le développement des productions animales (SODEPRA), des airs exclusivement réservés à l’élevage», a déclaré la sociologue.

Mme Soro Marcelline a, par ailleurs, indiqué, qu’il faudrait inscrire dans la loi sur le foncier rural, des dispositions qui permettront de reconnaitre les droits fonciers des agriculteurs sur les espaces. Mais en même temps, inclure des dispositions sur des servitudes qui peuvent être faites sur ces terres, notamment la prise en compte du droit de partage des éleveurs. De sorte que sur un même espace donnée, il puisse avoir juxtaposition de plusieurs types de droits clairement identifiés.

Selon la chargé des projets de sécurisation d’Alerte Foncier, Lobé Anne-Marie, cette conférence-débat qui a pour thème, «le pastoralisme et la gestion des parcours dans un contexte de sécurisation foncière», vise à  recueillir les propositions et recommandations des acteurs du secteur. A savoir le ministère des Ressources Animales et Halieutique (MIRAH), celui de la culture, les éleveurs et agriculteurs pour une prise en compte du pastoralisme dans le processus de sécurisation foncière rurale.

«Nous nous sommes rendu compte que lorsqu’on parle de foncier, on fait toujours référence aux agriculteurs alors qu’ils ne sont pas les seuls utilisateurs de la terre. A côté, il y a aussi les éleveurs qui utilisent cette même terre.  C’est donc dans l’optique de trouver des solutions à ce problème, que nous avons initié cette conférence-débat», a-t-elle précisé.

Au cours de cette rencontre, plusieurs sous thématiques ont été abordées par les différents intervenants, notamment le système pastoral en Côte d’Ivoire, le pastoralisme à l’épreuve de la sécurisation foncière et la contribution des organisations professionnelles pastorales à la sécurisation des espaces pastoraux.

Boubakar Barry

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.