Actualite

[Côte d’Ivoire/ 3e édition de la fête du mil à Bouna] Le Président Hien Philippe honoré par ses homologues de la sous-région


Le président du Conseil régional du Bounkani, Hien Philippe, lors de son allocution, à la cérémonie d’ouverture (PH/LPS)

Bouna,14-4-2019 (lepointsur.com) La 3e édition du ‘’Djokabina’’ ou fête du mil en pays Lobi, a ouvert ses portes, le vendredi 12 avril 2019 en présence des illustres invités notamment le Président du Conseil Régional du Sud-Ouest (Burkina Faso), DA Marcel, l’honorable Edward Sabo Laabiir du Ghana, soutenus et accompagnés par le Président du Conseil régional du Bounkani, Hien Philippe et également une délégation de la communauté lobi venue de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Ghana.

Le président du conseil régional du Sud-Ouest, DA Marcel du Burkina Faso (PH/LPS)

Le Président du Conseil régional du Sud Ouest, DA Marcel du Burkina Faso a salué la vision du président Hien Philippe. « Je crois que vous avez raison de miser sur la culture, car on ne peut pas développer une région sans la culture. Que tout ce qui est cher aux rameaux lobi (la culture) soit préservé et que cela puisse perdurer», a-t-il déclaré. Abondant dans le même sens, l’honorable Edward SABO Laabiir du Ghana, a souhaité que la culture, à travers ce festival, soit un facteur d’intégration et d’unité entre les peuples du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Burkina.

Le Président Hien Philippe, Président du Conseil Régional du Bounkani s’est quant à lui, saisi l’occasion de rappeler que la particularité de l’édition 2019, qu’il qualifie d’historique, en plus d’être régionale, s’est ouverte à toute la Côte d’Ivoire et à certains pays frères de la sous-région tels le Burkina  Faso et le Ghana.C’est pourquoi il a exhorté les festivaliers à faire de sorte que la culture lobi traverse les frontières et  puisse être transmise de génération en génération.

L’honorable Edward Sabo Laabiir du Ghana et sa délégation (PH/LPS)

Bien avant, il a traduit son infinie gratitude à ses hôtes, le Président du Conseil régional du Sud Ouest, M.DA Marcel et l’honorable Edward SABO Laabiir venus respectivement du Burkina Faso et du Ghana, au chef central lobi de Côte d’Ivoire et à toute la communauté venue d’ici et d’ailleurs.

Selon le Président Hien Philippe, Président du Conseil Régional du Bounkani, le ‘’Djokabina’’, creuset de brassage et d’intégration des peuples d’ici et d’ailleurs, vitrine des diversités culturelles, de la grande foire commerciale et gastronomique, socle des produits touristiques ouvre sa 3 édition à certains pays africains, le Ghana et le Burkina Faso comme pays à l’honneur. Selon lui, cette 3e édition qui devrait prendre fin le samedi 13 avril 2019 donnera encore une fois de la valeur au peuple lobi. « Que l’amour, le partage et la générosité autour de nos valeurs culturelles et artistiques nous rapprochent davantage», a-t-il suggéré.«Je voudrais du plus profond de mon cœur vous remercier pour cet hommage que vous avez voulu rendre en ce jour à la culture lobi», s’est-il réjoui.

La troupe Bina de Yolongor à l’ouverture de la cérémonie (PH/LPS)

Notons qu’une belle brochette d’artistes et de troupes venus du Burkina et de la Côte d’Ivoire notamment le GBOMBLORA du Burkina Faso, le SIBERE Groupe, Houston, Westador, Dadier, le Capitaine BUFFALO…ont donné une coloration particulière à cette cérémonie d’ouverture, sous le regard catalyseur des illustres invités conviés à cette occasion. Un atelier de réflexion a réuni, le Vendredi, les représentants de communautés lobis issus de diverses régions de Côte d’ivoire sur le thème « Organisation du peuple lobi face aux enjeux des mutations sociales ».

Le président du conseil régional Hien Philippe en compagnie du Président du conseil régional du Sud Ouest (Burkina Faso) et de ses invités.. (PH/LPS)

Une rencontre qui a permis à KAMBOU Jean, responsable projet lobi, d’instruire les têtes couronnées sur le processus de mise en place d’un chef central des lobis de Côte d’Ivoire.A l’issue de ce séminaire, le chef central des Lobis de Côte d’Ivoire doit être un sage, apolitique, qui sait écouter et communiquer, doit jouir de ses droits civiques et moraux, cultivateur, véridique, qui fait l’unanimité de tous entre autres. Quant au mode désignation d’un chef  central des Lobis, les participants au panel de 2019 ont proposé que les chefs des petits villages, en plus des différents responsables des jeunes choisissent le chef.

Des grains de mil

Pour le conférencier, Jean Kambou, c’est une manière non seulement de réorganiser la communauté lobi autour d’un chef central comme on peut le voir dans certaines communautés mais aussi de se faire respecter. Il convient donc de parler un même langage et de s’unir autour du chef pour la lutte de nos intérêts. Il a, par ailleurs, souhaité que la chefferie soit bien construite et que les fils et filles Lobis de la côte d’Ivoire s’unisse pour faire de leur chef, un chef digne de ce nom, respectable et respecté de tous.

.….aux délicieux plats (PH/LPS)

 

Lors de la dégustation des différents mets soumis à un concours culinaire…
 (PH/LPS)

Rappelons qu’avant la cérémonie d’ouverture proprement dite, outre le panel de réflexion, il y a eu également le concours de tir à l’arc et la dégustation, de mets locaux faits à base de mil concoctés par dix candidates en lice pour un concours culinaire.

Médard KOFFI, envoyé spécial dans le Bounkani

 

Commentaires

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.