Actualite

Assassinat du journaliste ivoirien/ Une centaine de manifestants réclament des enquêtes sur la mort de Désiré Oué


Une centaine d’ivoiriens ont protesté ce samedi 11 janvier 2014 à Paris, de la place de la république à la place de la Bourse, contre l’assassinat des journalistes en Côte d’Ivoire notamment l’assassinat de Désiré Oué, tué à son domicile d’Abidjan II Plateau le 14 novembre 2013 par des hommes en armes et toujours en fuite. Pour Christian Vabé, président du mouvement politique RPCI-Alternative Crédible et également président fondateur du journal en ligne Ivoire Business, la mort de ce confrère ne doit pas rester impunie. « Nous exigeons qu’un enquête soit diligentée aux fins de faire toute la lumière sur cet autre assassinat des journalistes en Côte d’ivoire » a-t-il martelé. Avant de rappeler que depuis l’arrivée au pouvoir du président Alassane Ouattara les enquêtes sur la disparition du journaliste Franco-Canadien Guy André Kieffer entamées sous le régime de Laurent Gbagbo ont été rangées dans les tiroirs. « Maintenant que Ouattara est au pouvoir, il faut qu’il nous dise où est passé Guy André Kieffer ? Nous n’accepterons plus que des journalistes soient intimidés ou tués dans l’exercice de leur fonction » a-t-il conclu. Ils étaient plusieurs leaders de la galaxie patriotique de Paris venus soutenir la cause des journalistes assassinés en Côte d’Ivoire. Pour Willy Bla et Pacôme Zegbé, une mort est égale à une mort. Qu’on soit journaliste ou simple civil. C’est pourquoi, ont-ils souligné, « nous sommes là pour dénoncer toute forme de tuerie en Côte d’Ivoire. » Et très vite à Willy Bla de faire le parallèle entre « une justice inopérante en Côte d’ivoire » et « la cour pénale internationale » qui détient selon lui, « arbitrairement » leur champion Laurent Gbagbo à la Haye.

Source connectionivoirienne.net

Commentaires

commentaires